Mont-Orford: Damien Robitaille au Festival de bière Grande Coulée

Par Pierre-Olivier Girard
Mont-Orford: Damien Robitaille au Festival de bière Grande Coulée
Damien Robitaille est le premier artiste confirmé de la 5e édition du Festival de bière Grande Coulée en septembre prochain. (Photo : gracieuseté - Gaelle Leroyer)

MONT-ORFORD. Visiblement, les organisateurs du Festival de bière Grande Coulée ont une bonne étoile au-dessus de leur tête. Après avoir attiré Bleu Jean Bleu et The Lost Fingers, ce sera au tour de Damien Robitaille de faire chanter et danser les visiteurs au pied du Mont-Orford en septembre prochain.

Il s’agit d’une prise majeure pour cet événement puisque Damien Robitaille est l’un des artistes québécois les plus en vue ces derniers mois. Ses vidéos quotidiennes, où il interprète des chansons populaires de façon «homme-orchestre», ont été vues et partagées aux quatre coins du globe.

«On a approché son agence et étonnamment, ça s’est fait assez facilement, raconte la coordonnatrice Pascale Forand. On lui a vendu notre concept du festival et visiblement, cela a fonctionné. Il y a un vraiment un «hype» autour de lui alors qu’il a conquis les gens durant la pandémie avec sa personnalité et sa musique. Les festivals risquent de se l’arracher cet été, donc on est vraiment content!»

En plus de ses succès personnels, l’artiste offrira quelques «covers» durant sa prestation, qui est prévu le dimanche après-midi. D’autres artistes s’ajouteront également, mais Mme Forand rappelle que ce volet demeure secondaire dans la programmation. «La Grande Coulée n’est pas un festival de musique comme le Festival du lac des Nations, par exemple. Notre but n’est pas d’attirer des foules qui viendront seulement aux concerts.  C’est vraiment important de garder l’attention première sur les microbrasseries», précise-t-elle.

 

Prêts à toute éventualité

Ayant dû annuler leur événement l’automne dernier, les organisateurs de la Grande Coulée ont bon espoir de présenter leur 5e édition en 2021. Ils se disent d’ailleurs prêts à toute éventualité pour s’adapter aux mesures sanitaires de la Santé publique. «Les microbrasseries ont déjà confirmé leur présence. On a même dû en refuser des dizaines tellement il y a de l’intérêt. C’est plutôt dans la formule qu’il risque d’y avoir des changements. Car notre système de jetons et de remplissage de verres engendrent beaucoup de manipulation. On est très conscient qu’il faudra peut-être changer notre formule et se limiter à une édition plus légère», conclut la coordonnatrice.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires