Julie Snyder reçoit un Magogois aux concours Talents bleus

Par Dany Jacques
Julie Snyder reçoit un Magogois aux concours Talents bleus
Le duo formé de Louis-David Simoneau et de Marie-Christine Fournier invite le public à voter pour lui mercredi soir. (Photo : gracieuseté – Louis Joyal)

CONCOURS. Un artiste de cirque originaire de Magog, Louis-David Simoneau, participera au concours Talents bleus de Julie Snyder, ce mercredi 10 février.

Lui et sa partenaire Marie-Christine Fournier auront 90 secondes pour épater les téléspectateurs en direct de l’émission La semaine des 4 Julie, qui prendra son envol sur le coup de 21 h. Ce concours s’apparente à l’émission «America Got Talent», mais avec l’objectif de promouvoir les artistes du Québec.

Diffusée sur la chaîne Noovo, l’émission invitera le public à voter pendant 30 minutes dès la fin des deux prestations. L’adversaire de ce duo demeure inconnu. Le gagnant de ce duel sera dévoilé à la fin de l’émission, un peu avant 22 h. Il passera à l’une des demi-finales de mars en prévision de la grande finale qui se tiendra au début du mois d’avril.

Louis-David encourage évidemment les gens de son patelin de jeunesse à voter pour son duo de trapézistes. «Ce sera réellement spécial, car cela fera un an presque jour pour jour que nous avons foulé une scène pour la dernière fois, s’attriste-t-il. Nous étions à Paris pour le Cirque de Paname lorsque la COVID-19 a stoppé tous les spectacles.»

Confiné à la sédentarité

Cette pandémie a bouleversé la vie quotidienne de ce globe-trotter. «Ça nous a frappés fort, car tous nos contrats ont été annulés, poursuit-il. Tout est disparu en fumée pour moi et ma partenaire, avec qui je partage la scène depuis 11 ans.»

Ce duo-trapèze faisait notamment partie de la troupe du Cirque Éloize, qui devait rendre hommage à Serge Fiori pendant la saison estivale 2020 à Québec. Intitulé «Seul Ensemble», cet événement n’aura pas lieu non plus l’été prochain.

De retour au pays depuis mars 2020, il a fait sa quarantaine en isolement à Sutton avant de se trouver un appartement à Montréal. Quelques mois confinés à la sédentarité, lui, le nomade, qui parcourait depuis quelques années les scènes du Japon, de Berlin, de l’Espagne, de l’Australie et de la Chine.

Un assouplissement des mesures sanitaires lui a permis de retourner à l’entraînement avec sa partenaire afin de peaufiner leurs techniques et développer de nouveaux mouvements. «On s’est motivé en se réinventant dans les studios des 7 doigts de la main. On s’est adapté malgré l’absence de revenu et des fourmis dans les jambes. J’ai même pris des cours à distance pour préparer une possible seconde carrière», annonce-t-il.

Cet homme de 34 ans garde espoir de revivre bientôt de sa passion, et de fouler des scènes situées aux quatre coins de la planète.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
En route vers un grand prix de 100 000 $ - Le Reflet du Lac
2 mois

[…] Cette prestation a été offerte presque un an, jour pour jour, après le dernier numéro offert par ces trapézistes. Ils collaboraient pour le Cirque de Paname à Paris lorsque la pandémie a presque empêché la terre de tourner. (Voir autre texte) […]

Karole Harvey
Karole Harvey
29 jours

Ils sont un couple merveilleux