La bonne nouvelle: une fleuriste qui sort des sentiers battus

Par Pierre-Olivier Girard
La bonne nouvelle: une fleuriste qui sort des sentiers battus
Malgré la pandémie, la propriétaire Geneviève Therrien assure que la réponse des clients est au-delà de ses attentes les plus optimistes. (Photo : Le Reflet du Lac – Caroline Gaudreau)

LA BONNE NOUVELLE. Pas facile de tirer son épingle du jeu en se lançant en affaires comme fleuriste. Mais il fallait bien mal connaître la propriétaire Geneviève Therrien, qui s’est donné comme mission de révolutionner cet univers en transformant son métier en une passion artistique.

Ayant ouvert ses portes en août dernier sur la rue Sherbrooke à Magog, la Fleuriste La Belle Excuse contient deux autres mots d’une grande importance dans son appellation: «art floral». Un concept, imaginé par la femme d’affaires, qui consiste à exploiter les fleurs en sortant du moule habituel qui se limite, bien souvent, à de simples bouquets.

«Ce que je propose aux gens, ce sont des créations florales sur mesure qui sortent vraiment de l’ordinaire. On peut penser par exemple à des cadres végétaux, des arrangements floraux ou encore des jardins de plantes. Quel que soit le budget, mon but est de créer un effet wow à chaque commande. Je me vois vraiment comme une fabricante de bonheur!», lance celle qui est diplômée en fleuristerie.

En plus de ses créations artistiques faites à très grande majorité de plantes achetées chez des producteurs québécois, Geneviève Therrien se démarque d’une boutique traditionnelle en misant sur des ateliers personnalisés. Ces rencontres sont offertes tant aux passionnés qu’au grand public, qui veulent en apprendre davantage sur le vaste monde de l’horticulture. «Le coaching était l’idée première en me lançant dans ce projet, car c’est quelque chose qui me passionne profondément. J’ai toujours adoré le partage de connaissances avec les gens et de pouvoir leur apprendre quelque chose qui pourra leur servir longtemps. Et même moi, après toutes ces années, j’en apprends encore à tous les jours. C’est vraiment très enrichissant», souligne la Magogoise.

 

Tout le monde peut avoir le pouce vert

Chose certaine, la femme d’affaires a bien des arguments pour faire mentir ceux et celles qui prétendent ne pas avoir le pouce vert. «Pour moi, ça n’existe pas! Si une plante meurt, c’est parce que les conditions n’étaient pas bonnes, tout simplement. Je défie tous ceux qui ont des doutes à venir me voir et je leur prouverai! Plusieurs de mes clients sont arrivés ici en disant qu’ils n’ont jamais eu le pouce vert, tandis qu’aujourd’hui, ils ont plusieurs plantes en parfaite santé dans leur maison», se réjouit-elle.

Précisons que les fleuristes sont ouverts durant la pandémie puisqu’ils font partie des commerces jugés essentiels. À La Belle Excuse, au besoin, il est possible de prendre rendez-vous en dehors des heures d’ouverture pour minimiser les contacts.

On y trouve également sur place plusieurs créations d’artistes de la région. Les artisans en question sont Les Savons de Michelle, Découpe Design AT, Les Créations d’Isangella, P’tites Bougies Création, Michèle et Chocolat, Mariejosée Desjean et Créations Azalée Bleue.

Pour plus d’information: 819 951-4230 ou sur Facebook «Atelier floral la belle excuse».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires