NexKemia ajoute trois autres millions pour hausser sa production à Potton

Par Dany Jacques
NexKemia ajoute trois autres millions pour hausser sa production à Potton
NexKemia exploite trois bâtiments dédiés à la production (à l’avant-plan), à l’entreposage ainsi qu’à l’administration et les laboratoires. (Photo : gracieuseté)

INDUSTRIE. NexKemia investit trois millions de dollars pour hausser de 15% sa production de polystyrène extensible (styromousse).

Cette expansion permettra à cette entreprise du Canton de Potton d’atteindre une capacité annuelle d’environ 145 millions de livres de styromousse. Cinq emplois s’ajouteront aux 57 travailleurs actuellement en place dans l’usine de la rue Bellevue.

Aux dires du directeur général Pierre Beaudry, cet «agrandissement par l’intérieur» se traduit principalement par l’ajout d’équipements plus modernes. «On avait déjà prévu ce besoin lors d’une précédente expansion en 2018, explique-t-il. On sera encore plus efficient.»

NexKemia a le vent dans les voiles depuis son arrivée en 2008. Cette entreprise canadienne avait alors pris la relève de la défunte entreprise Huntsman à la même adresse. Un début modeste a fait place à une croissance soutenue. La production a triplé et le chiffre d’affaires s’est multiplié par cinq en 13 ans. 30 M$ ont été investis à ce jour. La direction travaille déjà sur un autre projet majeur à être dévoilé d’ici quelques mois.

«On doit augmenter notre capacité de production, car on répond difficilement à toute la demande qui demeure très forte dans le domaine de la construction, plus particulièrement depuis le début de la pandémie, ajoute M. Beaudry. Les entreprises se bousculent pour recruter de la main-d’œuvre qualifiée, je n’ai jamais vu une telle pénurie.»

Les clients de NexKemia sont au Québec, en Ontario et aux États-Unis. Ils œuvrent surtout dans le domaine de la construction, car le polystyrène extensible se retrouve dans bons nombres de matériaux isolants. Cette styromousse est aussi utilisée pour protéger notamment des emballages de télévisions et d’ordinateurs. Ce produit se retrouve aussi en grande quantité dans les infrastructures routières, comme à l’intérieur du nouveau pont Champlain en raison de sa légèreté et de sa protection au gel.

Pierre Beaudry tient à signaler l’importance de recycler son produit, que ce soit dans un écocentre ou dans un bac bleu si la municipalité concernée offre cette possibilité. «Notre styromousse est 100% recyclable, spécifie-t-il. Il faut l’éloigner de la poubelle et des lieux d’enfouissement, car on peut réutiliser ce produit des dizaines de fois.»

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires