Hausse de taxes sous les 2% au Canton d’Orford

Par Dany Jacques
Hausse de taxes sous les 2% au Canton d’Orford
La mairesse du Canton d'Orford, Marie Boivin. (Photo : Le Reflet du Lac - Dany Jacques)

BUDGET. Le compte de taxes des contribuables orferois subira une augmentation moyenne sous les 2% en 2021.

Cette hausse demeurera sous ce pourcentage, peu importe si une propriété a tous les services municipaux ou pas.

Le propriétaire d’une maison de 330 000 $, incluant l’aqueduc et les égouts, verra sa charge fiscale totale augmenter de 44 $ pour atteindre 2 394 $.

«Nous sommes très heureux de ce résultat, surtout que nous avons écopé de quelques importantes dépenses imprévues, comme les 200 000 $ de plus pour le déneigement», résume la mairesse Marie Boivin.

Le budget total est porté à 10,4 M$, ce qui représente une hausse de 3,7%.

La dette totale atteindra pour sa part 1,6 M$ en 2021, une somme relativement stable depuis 2017.

Les principaux projets en immobilisations pour la présente année sont l’amélioration du réseau routier (825 000 $), la construction du pavillon communautaire (1,7 M$), la bonification du réseau cyclable (350 000 $) et l’aménagement d’un stationnement au cœur du village (50 000 $).

Au sujet du réseau cyclable, la somme prévue inclut la connexion du réseau entre quelques quartiers et un lien piétonnier et cyclable entre le chemin Alfred-Desrochers et le chemin de la Montagne. L’objectif est de relier plus tard le pavillon d’accueil Le Cerisier, dans le parc national du Mont-Orford.

Par ailleurs, Orford annonce un crédit de taxes de 50% pour les immeubles non résidentiels (commerces, hébergement, restauration, etc.) pour les soutenir dans le cadre de la pandémie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
2 mois

Bravo à la mairesse du Canton d’Orford, Marie Boivin pour ce budget équilibré!
 
Les riches ponctions de taxes de la mairesse Vicky Hamm de la Ville de Magog dans la poche des citoyens et citoyennes ne se sont pas traduites par des améliorations des services à la population (désertification de la Pointe Merry un des plus beaux parcs de la province, laisser-faire des promoteurs délinquants autour du lac…).
 
L’exemple de la mairesse du Canton d’Orford serait pourtant un bel exemple à suivre pour la Mairie de la Ville de Magog qui est sans plan environnemental, qui est d’un gros zéro pour la lutte contre la pauvreté (l’exemple récent de la volonté de la Mairie d’augmenter le loyer aux organismes de bienfaisance est scandaleux). 

On se demande où va tout cet argent qui arrive dans les coffres de la Ville de Magog.