Saint-Étienne-de-Bolton: des propriétaires donnent leur terre pour protéger sa biodiversité

Par Pierre-Olivier Girard
Saint-Étienne-de-Bolton: des propriétaires donnent leur terre pour protéger sa biodiversité
Danielle Vézina et Guy Rioux sont très heureux et soulagés que leur terre soit maintenue protégée à perpétuité. (Photo : gracieuseté)

PROTECTION. Une vaste terre est maintenant à l’abri de tout développement immobilier grâce à un don de ses propriétaires à l’organisme Corridor Appalachien.

Le terrain d’environ 17 hectares est situé à Saint-Étienne-de-Bolton et appartient à Danielle Vézina et Guy Rioux. Ces derniers en sont venus à cette décision en constatant toute la richesse naturelle dont regorge leur propriété, qui est zonée blanc.

«L’idée de protéger ce terrain nous a été inspirée par la beauté du site, de notre volonté de ne pas détruire la vie qui nous entourait, de laisser une aire de repos à la faune locale et de laisser la flore faire son chemin, sans que l’on ait à planter, utiliser des pesticides, ni récolter», explique Mme Vézina.

Son conjoint, pour sa part, reconnaît que le couple était préoccupé par les projets de développement potentiels à cet endroit. Il faut dire que dans cet espace naturel, on y retrouve notamment des salamandres de ruisseaux, dont la salamandre du Nord qui est susceptible d’être désignée menacée. Sur le plan floral, la protection à perpétuité sera bénéfique pour la dentaire à deux feuilles et de la matteuccie fougère-à-l’autruche, qui sont désignées vulnérables à la récolte au Québec. On a pu observer également le cerf de Virginie, l’ours noir et le porc-épic d’Amérique.

«Ce secteur est très peu représenté en aires protégées et nous sommes particulièrement heureux d’avoir accompagné la famille pour créer ce premier fonds dominant dans ce massif, fait savoir la directrice générale de Corridor appalachien, Mélanie Lelièvre. Nous espérons que d’autres propriétaires du secteur en seront inspirés puisque de telles démarches de conservation ont un impact sur la protection de l’écologie, la santé des collectivités, la beauté de notre région et même le ralentissement des effets des changements climatiques. C’est gagnant sur toute la ligne.»

Ce don porte le total des terres privées dorénavant protégées sur le territoire de l’organisme à 14 494 hectares.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
L.Béland
L.Béland
1 mois

Bravo à Danielle Vézina et Guy Rioux, ! Quel beau geste pour l’environnement. Nous en avons grandement besoin avec tous ses développements immobiliers cupides et irresponsables.

Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
1 mois

Un beau bravo à ces généreux donateurs Danielle Vézina et Guy Rioux Saint-Étienne-de-Bolton qui ont fait don d’un immense terrain boisé de 17 hectares au Corridor Appalachien! Voilà un bel exemple de générosité et de conscience écologique!

Cela fait du bien en temps de pandémie. C’est un baume pour notre santé globale, on sait que les épidémies prennent de la force à cause des ravages que nous causons à la planète. Cet exemple d’altruisme exemplaire et d’ouverture au monde devrait inspirer d’autres donateurs! 

Des dommages irréversibles sont causés par des projets insensés et peu respectueux de l’environnement dans notre région, par exemple récemment encore au lac Memphrémagog.

On devrait s’inspirer de ces belles paroles éclairées de Madame Vézina la donatrice: «L’idée de protéger ce terrain nous a été inspirée par la beauté du site, de notre volonté de ne pas détruire la vie qui nous entourait, de laisser une aire de repos à la faune locale et de laisser la flore faire son chemin, sans que l’on ait à planter, utiliser des pesticides, ni récolter ».

Last edited 1 mois by Daniel Gagnon