Dominique Alain tournera difficilement la page

Par Dany Jacques
Dominique Alain tournera difficilement la page
Dominique Alain reprend du mieux, mais la sentence imposée à Alan Barnes n’effacera pas complètement ses blessures et ses douleurs. (Photo : Le Reflet du Lac - Archives - Dany Jacques)

JUSTICE. La peine de six mois de prison imposée à Alan Barnes représente une importante étape aux yeux de Dominique Alain, mais elle avoue qu’elle ne pourra toutefois jamais tourner la page sur les douloureux événements de mars 2019.

Son corps n’a pas récupéré à 100% des blessures subies pendant l’attaque des chiens de M. Barnes, lorsque Mme Alain joggait devant la maison de cet homme de 60 ans. Elle doit vivre avec des douleurs chroniques et des séquelles psychologiques. «Non, cette reconnaissance de culpabilité et cette incarcération ne me permettra pas de boucler la boucle de mon cheminement», s’attriste-t-elle.

Cette femme de 57 ans apprécie par contre le jugement du juge Charles Ouellet, de la Cour supérieure. Sa bataille réalisée avec d’autres victimes a porté fruit, selon elle. «Il a repris le contenu de ma déclaration livrée au palais de justice, dit-elle. Il insiste sur le fait que les propriétaires de chiens sont responsables de leurs bêtes, qui sont comme des armes chargées qui peuvent blesser et tuer des gens.»

Après avoir reconnu sa culpabilité au sujet de sa responsabilité et de sa négligence, Alan Barnes a reçu sa sentence le 7 janvier au Palais de justice de Granby. Il purgera six mois derrière les barreaux en plus de réaliser 240 heures de travaux communautaires. Il ne pourra plus jamais posséder de chiens, et ce, jusqu’à la fin de ses jours. On lui enlève le droit de posséder une arme à feu pendant dix ans.

Dominique Alain intente également une poursuite civile contre M. Barnes. Le Canton de Potton fait aussi les frais d’une poursuite similaire en raison de négligence, aux yeux de la victime.

Mme Alain rappelle que la Municipalité a ignoré plusieurs plaintes émises au cours des années concernant le comportement des chiens de M. Barnes. Elle a répertorié trois morsures sur 13 victimes avant elle. Outre les blessures, certains cyclistes ont été poursuivis par ces mêmes chiens. «Ça aurait pu être évité», lance-t-elle.

Les chiens ont gravement blessé Mme Alain aux bras et aux jambes, en mars 2019. Elle a notamment subi 12 opérations chirurgicales pendant son séjour de trois mois aux soins intensifs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires