Rétro 2020: un centre-ville en ébullition

Par Pierre-Olivier Girard
Rétro 2020: un centre-ville en ébullition
Le souhait des promoteurs du stationnement étagé serait de rendre les lieux accessibles dès l'automne 2021. (Photo : gracieuseté)

RÉTRO. Pandémie ou non, on peut dire que le centre-ville de Magog continue de susciter l’intérêt des promoteurs, alors que des projets majeurs sont dans le collimateur.

Ce qui peut différencier 2020 des années antérieures est la nature des projets proposés, qui étaient pour la plupart du jamais vu. L’une des propositions qui a suscité autant d’intérêt que d’étonnamment est le stationnement à étages, proposé sur la rue Saint-Patrice.

Par le passé, on était plutôt habitué d’entendre les citoyens critiquer le manque de stationnement, tandis que la Ville de Magog leur donnait la réplique en affirmant qu’il y en avait suffisamment. Cet éternel débat pourrait bientôt être chose du passé avec la construction de ce bâtiment, qui abriterait 115 nouvelles cases, réparties sur deux étages et même à l’extérieur. L’entreprise Autoparc Stanley utiliserait aussi le rez-de-chaussée pour des bureaux ou des commerces.

Malgré un accueil sans trop opposition, le concept devrait survivre à l’approbation populaire – au moment d’écrire ces lignes – pour espérer un début de construction en 2021. Un autre projet est aussi soumis à la même procédure, soit celui d’une distillerie dans l’ancienne église Saint-Luke.

À l’instar du stationnement étagé, les plans de l’entreprise Cherry River de s’installer dans cet ancien lieu de culte ont reçu une vague d’appuis dans la communauté.

Par ailleurs, parmi les autres développements du centre-ville, il y a eu la reconstruction du Guacamole y Tequila après son incendie et celle en cours du bâtiment Custeau, sur le terrain de l’ancien édifice Deragon, dont la construction a débuté au cours des dernières semaines. L’endroit deviendra le quartier général de Magog Technopole et de la communauté des technologies, qui occuperont les deux étages supérieurs. Les premières entreprises devraient pouvoir s’y installer en septembre 2021.

Et à la fin de l’année, on apprenait l’existence d’un projet commercial et résidentiel de 8 à 10 M$ pour remplacer les anciens Rossy et Ressourcerie des Frontières.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires