Hervé Gagnon replonge à l’époque médiévale

Par Dany Jacques
Hervé Gagnon replonge à l’époque médiévale
Hervé Gagnon est un auteur d’Ayer’s Cliff qui a ses livres sur les mêmes tablettes que Dan Brown (Code Da Vinci) en France, ce qui lui a notamment permis de vendre plus de 300 000 bouquins au total. (Photo : gracieuseté Martine Doyon)

LITTÉRATURE. Après avoir remporté le titre du meilleur roman policier en français au Canada en 2019 (Adolphus – Une enquête de Joseph Laflamme), l’écrivain Hervé Gagnon renoue avec l’époque médiévale, une ère qu’il avait déjà explorée avec succès avec la série Damné.

Paris, 1307. C’est presque la fin des Templiers. Les tomes 1 et 2 de «La mort du temple» couvrent cette période mettant en vedette d’étranges moines soldats et grossiers personnages défendant leur foi chrétienne.

C’est dans ces rues nauséabondes et malpropres que le chevalier du Christ Hughes de Malemort se fait voler un trésor qu’il se devait de protéger. Cet échec officialisera-t-il la fin de l’Ordre du Temple, qui perd de son influence au sein de l’Église de cette époque? Cette richesse perdue serait-elle plus importante et fondamentale que de simples pièces d’or?

Hervé Gagnon s’inspire de ces lieux lointains à partir de son domicile d’Ayer’s Cliff. Il décrit des faits, des gestes, des lieux et des comportements réels du Moyen Âge en regardant le lac Massawippi. «Mon canevas historique est toujours réel, mais l’histoire est fictive pour ficeler un meilleur thriller historique et ésotérique», résume-t-il.

Les Français adorent ce type d’histoire, davantage qu’au Québec. Hervé Gagnon explique que c’est en Europe qu’il gagne principalement sa vie. Il vend évidemment de nombreuses copies dans la province, mais jamais autant que les auteurs à succès comme Patrick Senécal.

«En France, ça marche fort depuis qu’on a mis mes livres sur la même tablette que Dan Brown (Code Da Vinci), raconte-t-il. Je suis passé d’une simple curiosité canadienne qui écrit sur les Français à un auteur qui a participé au Salon du livre de Paris au printemps 2019. Des lecteurs faisaient même la file pour obtenir ma dédicace».

Il songe maintenant à de possibles traductions en allemand et en suédois pour mousser ses ventes. Il sonde également le terrain pour que ses histoires deviennent des scénarios de séries télévisées en Europe. Il rêve aussi d’un film, mais «ça reste au stade d’un souhait».

«Secretum templi» et «Corpus cristi», respectivement tomes 1 et 2 de «La mort du temple», sont disponibles dans toutes les bonnes librairies et sur quelques plateformes numériques.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires