L’art de semer du bonheur dans le cœur des aînés

Par Dany Jacques
L’art de semer du bonheur dans le cœur des aînés
Karine Bélanger (à droite) est ici accompagnée de sa fidèle collaboratrice et «factrice» Isabelle Creusot. (Photo : gracieuseté)

SOCIÉTÉ. L’enseignante Karine Bélanger entend profiter de la période des Fêtes pour relancer une tradition tombée dans l’oubli depuis l’arrivée des courriels et autres messages électroniques.

Cette Magogise a été l’instigatrice du projet «Une lettre qui sème le bonheur», le printemps dernier. Plus de 6000 lettres ont été écrites par des élèves estriens et de Montréal, puis acheminées aux aînés habitant principalement dans les résidences pour retraités et les CHSLD.

Les correspondances se sont toutefois estompées depuis la période estivale. Voilé pourquoi l’enseignante lance un appel à la générosité des jeunes du primaire et du secondaire pour écrire une lettre ou une carte de vœux. «Ça ne prend que quelques minutes, mais ça fait tellement de bien à l’aîné qui reçoit la correspondance, assure Mme Bélanger. Ça fait une réelle différence dans leur quotidien, surtout pour les personnes seules.»

Elle ajoute que ces lettres d’espoir et d’encouragement aux personnes âgées auront leur utilité, surtout en ces temps difficiles où elles reçoivent moins de visiteurs.

Même le député d’Orford, Gilles Bélanger, a fait la promotion de ces échanges de lettres à l’Assemblée nationale du Québec, la semaine dernière. C’est avec émotion qu’il a livré un témoignage devant ses collègues parlementaires, en pensant à une dame qui habite au même endroit que son père.

Il a récemment remis une lettre à cette dame qu’il appelle affectueusement «ma belle ange».

«Elle a été tellement touchée qu’elle voulait me serrer dans ses bras, mais j’ai refusé pour la protéger. Ce qui m’a touché le plus, c’est qu’elle allait passer un cinquième Noël seule et que c’était sa première carte ou lettre en cinq ans», s’attriste-t-il.

Bélanger invite les plus grands à participer également.

Les Correspondances d’Eastman collaborent au projet. Ce groupe reçoit d’ailleurs les lettres au 338, rue Principale, Eastman, J0E 1P0, avant de les redistribuer aux aînés.

Information supplémentaire au semerlebonheur.org

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires