La seconde étape de la démolition prend son envol à l’ex-Difco

Par Dany Jacques
La seconde étape de la démolition prend son envol à l’ex-Difco
L’arrière du bâtiment principal maintenant dégagé, l’espace permettra de redonner aux Magogois un accès aux berges de la rivière Magog. Une piste cyclable est dans les plans. (Photo : gracieuseté – Pierre DesRoberts)

PATRIMOINE. La phase 1 étant maintenant terminée à l’ancienne Difco avec une facture de plus d’un million de dollars, Anahid Hospitality Management amorcera bientôt la seconde étape de démolition récemment approuvée par le conseil municipal.

Ce certificat d’autorisation a été émis le 1er décembre dernier. Il concerne la démolition de quelques bâtiments jugés moins intéressants à préserver ou à mettre en valeur, selon un rapport de vétusté réalisé par un architecte et un ingénieur, à la demande des élus magogois.

À la fois promoteur et propriétaire des bâtiments, la compagnie poursuivra ses travaux de démolition au cours des prochains mois. Sa volonté consiste toujours à restaurer et à mettre en valeur les édifices ayant une plus importante valeur patrimoniale. Il s’agit de l’ancienne filature construite en 1884 près de la rivière Magog et de l’ancien entrepôt de matières brutes, ce dernier étant situé en bordure de la rue Principale Est.

Le porte-parole d’Anahid, Patrick-Léo Dupont, a profité d’une soirée d’information via la plateforme zoom, mardi soir, pour dévoiler un peu plus le plan de match de ses patrons.

Il demeure discret sur les intentions du promoteur, plus particulièrement sur la somme à investir pour la revitalisation ainsi que sur la nature de la restauration. La soixantaine de citoyens présents ont tout de même appris quels seront les deux bâtiments préservés.

Plus de détails dans notre édition papier du 16 décembre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires