Lyne Tremblay a surmonté les embûches, même pour lancer son livre

Par Patrick Trudeau
Lyne Tremblay a surmonté les embûches, même pour lancer son livre
Lyne Tremblay s'est récemment transformée en cinéaste, afin de présenter son livre «Dans la mire du destin». (Photo : Le Reflet du Lac – Patrick Trudeau)

BIOGRAPHIE. Tout au long de sa vie, Lyne Tremblay a fait face à une multitude d’obstacles, mis sur son chemin par le destin ou encore par des gens mal intentionnés. Lorsque le dévoilement officiel de sa biographie a été annulé en mars dernier en raison de la pandémie, l’athlète paralympique et conférencière a décidé que cet ouvrage méritait bel et bien un lancement, quitte à le faire à sa manière.

Au cours des dernières semaines, la spécialiste du tir à la carabine a emprunté le rôle de cinéaste et a invité des proches, amis et collaborateurs à raconter une tranche de vie ou à lire un passage du livre «Dans la mire du destin» à la caméra.

Jusqu’au 13 décembre, date qui coïncide avec son 58e anniversaire de naissance, Lyne Tremblay dévoile quotidiennement sur sa page Facebook une nouvelle capsule biographique avec sa trentaine d’invités.  «En réalité, mon livre est sorti des presses en novembre 2019, et il devait être présenté officiellement au printemps 2020. Récemment, on m’a fait comprendre qu’il était trop tard pour faire un vrai lancement. J’ai donc décidé qu’on allait à la place souligner son premier anniversaire», lance-t-elle avec conviction.

«J’ai transformé mon garage en studio de tournage et je m’occupe moi-même du montage. C’est une nouvelle expérience, mais je me suis vraiment amusée à faire ça», raconte-t-elle avec bonne humeur, entre deux enregistrements.

Tragédies et exploits

Native du Saguenay, Lyne Tremblay a eu besoin de près de 400 pages pour résumer sa vie trépidante, marquée tour à tour par les embûches, les exploits, les drames et les accomplissements.

Et le mot «obstacle», qu’on emploie au début de l’article, est sans doute un euphémisme quand il s’agit de décrire son existence. Décès d’un conjoint, maladie qui la cloue à un fauteuil roulant ou encore intimidation dans le milieu paralympique, on peine à croire que cette femme de petite stature ait pu traverser toutes ces épreuves au fil des ans en gardant la tête froide.

Mais la vie de la Magogoise d’adoption est aussi faite de nombreuses réussites, engendrées notamment par son amour des sports et sa passion pour l’aéronautique.

Rêvant de voler tout comme son père – ce dernier a même construit un avion dans le garage de la maison familiale à Jonquière – , Lyne Tremblay est devenue en 1980 la première Canadienne d’âge mineur à agir comme commandant de bord d’un petit avion pour un voyage à l’extérieur du pays.

Et on pourrait vous parler longtemps de ses performances de calibre international en triathlon, en vélo ou encore en sport paralympique (ski, tir à l’arc et tir à la carabine).

«Je suis une privilégiée, et non une victime», conclut cette héroïne des temps modernes.

Pour acheter le livre

Écrit avec la collaboration de Charles DuBois et rehaussé par la préface de Marie-Lise Pilote, le livre «Dans la mire du destin» est disponible dans certaines librairies et via le site lynetremblay.ca.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires