Noël : les rassemblements seront permis du 24 au 27 décembre

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local
Noël : les rassemblements seront permis du 24 au 27 décembre
(Photo : capture d'écran - RDI)

COVID-19. Le premier ministre du Québec a annoncé hier que les rassemblements d’un maximum de 10 personnes seront permis du 24 au 27 décembre. En retour, sous la forme d’un contrat moral, François Legault demande aux Québécois d’éviter les contacts une semaine avant et après tout en encourageant les entreprises à favoriser le télétravail.

Pour ce qui est du Jour de l’An, le premier ministre a été clair. «Il ne faut pas qu’il y ait de rencontres… Permettre les rassemblements le 1er janvier créerait des problèmes additionnels pour la semaine d’après», souligne-t-il en ajoutant que les partys de bureau sont interdits.

En ce qui concerne les écoles, elles seront en mode virtuel à partir du 17 décembre. Les élèves du primaire seront de retour en classe le 5 janvier et ceux du secondaire, le 11. «Ce n’est pas des vacances… Il y aura du travail donné aux élèves, soit par téléphone ou visioconférence», précise le premier ministre.

Durant cette période, notons que les services de garde ne seront qu’accessibles aux enfants des parents travaillant dans les services essentiels.
Par ailleurs, François Legault a indiqué que les restaurants, les salles de spectacle et les gyms demeureraient fermés jusqu’au 11 janvier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
8 jours

Virus et popularité électorale ne vont pas ensemble, donc pour gagner la faveur du public, François Legault joue au poker avec la mort : un jour de rassemblement égale tant de morts, deux jours, deux fois plus de morts. Le virus du Covid frappe sournoisement, invisiblement et sans pitié. La courbe des morts montera après les Fêtes, mais celle de sa popularité du Premier ministre Legault restera stable ou augmentera. C’est un choix électoral rentable et égoïste qui ne tient pas compte de la vie des gens.