Denis Clavelle est de nouveau arrêté à Magog pour un dossier de crimes sexuels

Par Dany Jacques
Denis Clavelle est de nouveau arrêté à Magog pour un dossier de crimes sexuels
Denis Clavelle

JUSTICE. La troisième arrestation de Denis Clavelle jeudi matin à Magog a mené au dépôt d’une nouvelle accusation de nature sexuelle contre ce pompier retraité d’origine sherbrookoise.

C’est la Sûreté du Québec qui a débarqué au domicile magogois de cet homme de 71 ans.

Il a comparu au Palais de justice de Sherbrooke pour répondre à deux autres accusations de crimes sexuels concernant une nouvelle victime. Les gestes auraient été commis entre 2016 et 2020, selon le journal La Tribune.

Il demeurera incarcéré jusqu’à son enquête sur remise en liberté, le 23 novembre.

M. Clavelle n’en est pas à ses premiers démêlés avec la justice depuis juillet dernier. Des accusations de gestes à caractère sexuel se multiplient. Il fait face à une douzaine de chefs d’accusation de nature sexuelle à l’endroit de mineurs. Les agressions et contacts sexuels auraient eu lieu entre 1982 et 2012 à Sherbrooke, Stratford et Disraeli sur une dizaine de victimes.

L’ancien pompier a également connu deux épisodes de bris de condition, ayant tenté de convaincre des victimes alléguées de retirer leur plainte. Sa conjointe a également été accusée d’entrave à la justice en août dernier.

Selon la relationniste Aurélie Guindon, la SQ a déployé la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série, car plusieurs victimes ont été identifiées dans ce dossier.

«Il s’agit d’une structure de commandement unifié au sein de laquelle les services de police québécois travaillent en partenariat afin d’identifier rapidement les crimes commis par des prédateurs et de procéder à leur arrestation. Cette coordination provinciale permet donc une mise en commun des ressources policières et vise à mieux protéger les victimes», ajoute Mme Guindon.

La Sûreté du Québec rappelle qu’en tout temps, le public peut également transmettre des informations de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires