TRIBUNE LIBRE: Pour améliorer une fois pour toutes le traitement des eaux usées à Omerville

Robert Ranger
TRIBUNE LIBRE: Pour améliorer une fois pour toutes le traitement des eaux usées à Omerville

Je tiens à exprimer mon désaccord concernant l’article résumant la réticence de la Fondation Rivières relativement à l’amélioration de 30 M$ à l’usine d’épuration des eaux à Omerville et à l’installation de la rue Hatley. (Reflet du Lac, 15 novembre 2020).

Je suis un citoyen soucieux de l’environnement. J’habite Magog depuis 19 ans et la problématique des usines de traitement des eaux usées a toujours été une priorité de nos élus et de la direction de l’environnement de la Ville de Magog, de groupes environnementaux tels que le MCI (Memphrémagog Conservation), le RAPPEL (Regroupement des Lacs et des bassins versants) et de bien d’autres organismes soucieux de leur environnement comme Fondation Rivières.

Si je ne me trompe pas, à un moment donné dans le temps, l’usine de Magog était une des plus performantes au Québec. Les équipements vieillissants et désuets ne correspondant plus aux normes environnementales, ainsi que les surcharges fréquentes, obligent les responsables à effectuer les mises à jour nécessaires.

Pour votre information, l’oxygénation des bassins à Omerville à déjà été faite et renforcée à plusieurs reprises. Cette mesure ne corrigera pas la proximité des maisons, la capacité de capter les polluants tels les médicaments, les drogues, les huiles végétales et minérales, les bactéries ainsi que les plastiques et d’amener nos usines presque aux mêmes normes que celles de l’Ontario qui sont de loin plus sévères qu’au Québec.

J’aurais cru que Fondation Rivières aurait appuyé une initiative environnementale comme celle des usines d’épuration de Magog qui se veut être à la fine pointe de la technologie environnementale afin d’aider la nature à lutter contre la pollution engendrée par l’activité humaine.

Robert Ranger

Citoyen de Magog

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Alain Saladzius, ing.
Alain Saladzius, ing.
2 mois

Monsieur Ranger,

L’intervention de la Fondation Rivières visait d’abord la gestion des subventions gouvernementales dont la priorité doit aller, à notre avis, aux besoins les plus criants. Dans le cas de la station d’Omerville, la performance est actuellement excellente selon toutes les données que nous avons pu consulter. Le problème d’odeur n’est pas quantifié, mais on ne comprend pas pourquoi des roulottes se sont installées si près des installations. Or, la couverture médiatique que nous avons vue laissait comprendre que le projet visait à permettre le développement du secteur et qu’il fallait augmenter la capacité de traitement. De telles dépenses ne sont pas prioritaires à notre sens. La problématique de déversements d’eaux usées est prioritaire, et une réduction du captage des eaux, à la source, ou l’aménagement d’infrastructures vertes, seraient les premières pistes à explorer. Nous devons faire une demande d’accès à l’information pour obtenir davantage de détails, nous a-t-on dit à la Ville …

Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
1 mois

Au sujet des déversements d’eaux usées dans la nature, il n’y a pas de quoi être fier à la Ville de Magog avec ce piteux et honteux rang de 77ème dans la Province. Et c’est surtout gênant pour la Ville de Magog si on la compare à notre voisin le Canton d’Orford qui a déversé 40 fois moins de ses eaux usées.