Bientôt du gin et de la vodka dans l’ancienne église St-Luke

Par Dany Jacques
Bientôt du gin et de la vodka dans l’ancienne église St-Luke
Francis Delage confirme son vif intérêt pour ce bâtiment patrimonial, mais il préfère attendre encore un peu avant de dévoiler plus précisément ses intentions. (Photo : archives - Reflet du Lac)

AFFAIRES. Le manque d’opposition devrait bientôt permettre à une compagnie appartenant notamment à Marc Dupré et Francis Delage de produire du gin et de la vodka dans l’ancienne église St-Luke de Magog.

Le processus de changement de zonage au coin des rues Saint-Patrice et des Pins a franchi une autre étape, lors de la séance publique du conseil, le 19 octobre dernier.

Les élus y ont adopté un second projet de règlement au terme d’une consultation écrite. Comme à la première étape, les modifications ciblées touchent toujours l’autorisation d’aménager quatre logements au lieu de trois, de permettre la distillerie artisanale et la fabrication de vin, ainsi que d’ouvrir un salon de dégustation et une boutique.

Des opposants peuvent toujours demander l’ouverture d’un registre pour contester cette décision, mais les délais sont courts.

La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, estime qu’il s’agit «d’un très beau projet pour Magog et pour ce bâtiment patrimonial, qui sera préservé».

Francis Delage pilote ce dossier depuis plusieurs mois. Lui et Marc Dupré produisent déjà des spiritueux sous la marque Cherry River.

M. Delage refuse de crier victoire trop rapidement. Il préfère demeurer discret sur ses intentions pour l’instant. Il se contente de dire que l’acquisition des deux immeubles se fera dès l’officialisation du changement de zonage. Le contenu précis du projet de relance et les délais de réalisation demeurent inconnus pour l’instant.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
J. Lalancette
J. Lalancette
2 mois

Et les odeurs
 
Tout dépendant de la méthode de production, le voisinage peut s’attendre à être empesté par les odeurs de fermentation, surtout s’il y a distillation sur place. Anciennement les alambics clandestins étaient souvent décelés par ces émanations caractéristiques provenant d’une production illégale. Mais si les voisins sont d’accord pour vivre dans une telle ambiance il n’y a rien à craindre.
 
J. Lalancette

melanie cloutier
melanie cloutier
2 mois
Répondre à  J. Lalancette

Bonjour il peux y avoir des odeurs quand il y a fabrication d’alcool neutre à partir du grain, dans le cas d’une distillerie artisanal de ce type il s’agit plutôt de distiller des fruits, des baies de genievre et des aromates de toutes dans de nouveaux Alambics moderne très eco-responsable il n’y a aucun bruit ni odeur

g.roullier
g.roullier
2 mois

voilà.
a ce qu’il me semble ce n’est pas une petite distillerie, puisque ils approvisionnent la SAQ.
Sur leurs site il est appuyé . « à partir d’une eau pure » . Les robinets de Magog ne peuvent être qualifié de pure…
Entreprise;
-Livraison ( il n’y a pas de « dock » de déchargement, ni de place pour garer les poids lours en livraison , les citernes non plus.
– dégustation, les clients vont se garer ou ?
Les odeurs de distillation etc etc etc… le bruit …

C’est très certainement une bonne business , mais pas pour un centre ville entouré de résident… paisible.

Encore une fois les gens qui vivent tranquillement chez eux sont Punis..

Robert Theoret
Robert Theoret
2 mois

Pourvu qu’on nous passe pas une modification de zonage pour que les logements soient du court terme type Airnb. A suivre.