Amende de 1000$ pour une infraction environnementale sur les rives du lac Memphrémagog

Par Dany Jacques
Amende de 1000$ pour une infraction environnementale sur les rives du lac Memphrémagog
L’écoulement de sédiments dans le lac Memphrémagog (eau brune) est jugé illégal par la Ville de Magog. Un avis et un constat d’infraction ont été remis au propriétaire responsable du chantier. (Photo : gracieuseté)

ENVIRONNEMENT. La Ville de Magog a remis un constat d’infraction de 1000 $ au propriétaire du futur gîte touristique du chemin de Georgeville, même si elle a observé une meilleure captation des sédiments vers le lac Memphrémagog.

Ces travaux avaient suscité beaucoup d’inquiétudes, il y a quelques semaines, en raison de l’ampleur du chantier et de l’écoulement de sédiments dans le plan d’eau. Voisins et organismes environnementaux étaient montés aux barricades pour bonifier le contrôle de l’érosion et décrier une coupe d’arbres qu’ils jugeaient disproportionnée.

La Ville de Magog avait répondu que ces travaux respectaient sa réglementation. Elle avait toutefois demandé au propriétaire Bernard Lemay d’ajouter des mesures correctrices pour freiner davantage les sédiments, qui peuvent contenir du phosphore notamment. Cette substance est jugée nocive pour les lacs. L’accumulation de sédiments au fond des lacs accentue aussi la température de l’eau, créant ainsi des milieux propices à la prolifération d’espèces nuisibles.

Des inspections plus récentes ont conclu que les corrections effectuées par le propriétaire étaient insuffisantes pour résoudre le problème. La situation n’était pas encore conforme, car des sédiments en provenance du chantier étaient encore transportés vers le lac Memphrémagog. La Ville précise que la situation s’est cependant améliorée, mais elle n’est pas résolue à 100 %.

«On suit la situation de très près, jusqu’à ce que le chantier soit conforme à notre réglementation, assure Réal Girard, le directeur de la planification et du développement du territoire à Magog. On est proactif pour éviter que ces sédiments affectent la santé du lac et s’approchent trop des deux prises d’eau de Magog et de Sherbrooke. Le propriétaire collabore bien et nous avons confiance d’avoir bientôt un chantier conforme.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
6 mois

Qu’est-ce qu’un amende de mille dollars sur les millions de ces projets dévastateurs? Une amende risible, que les promoteurs peuvent même inclure d’avance, dans leurs plans et leur budget, en se moquant des règles. Il est beaucoup plus payant pour eux de ravager les rives du lac et de mettre en péril nos santés, de poser leur asphalte et d’ouvrir leur autoroute dans notre forêt patrimoniale. Ces saccages et ces pirateries leur rapportent mille fois plus que l’amende ridicule de la Ville de Magog. La Mairie ne peut pas être dupe de ce jeu de cache-cache. D’autres promoteurs connaissant le truc, vont recommencer, et pendant ce temps-là, notre majestueux lac n’est pas protégé, l’eau que nous buvons est mise en péril. Honte à la Mairie de Magog de ne pas avoir prévu le coup!

Last edited 6 mois by Daniel Gagnon