Le stationnement à étages soulève peu d’inquiétudes lors d’une consultation publique

Par Dany Jacques
Le stationnement à étages soulève peu d’inquiétudes lors d’une consultation publique
Le promoteur est convaincu que le stationnement à étages s’intègre avec l’architecture du voisinage. (Photo : gracieuseté)

TRANSPORTS. Le projet de stationnement étagé sur la rue Saint-Patrice de Magog a été bien accueilli par la trentaine de personnes ayant participé à la consultation virtuelle du 20 octobre dernier.

Les questionnements touchaient surtout la proximité de l’école primaire et la sécurité des enfants. La présence des autobus deux fois par jour et une circulation potentiellement accrue dans le secteur ont soulevé quelques inquiétudes parmi les citoyens présents.

Le propriétaire et promoteur du projet, Autoparc Stanley, assistait à la rencontre sur la plateforme Zoom avec la présence de la gestionnaire de projets, Caroline Channell, et du président Howard Davidson.

M. Davidson préside également la Fondation R. Howard Webster, une organisation ayant contribué financièrement par le passé à des organismes locaux comme la Maison Merry, la Villa Pierrot et le MCI. Il possède également une propriété dans la région, a-t-il mentionné pendant la soirée pour insister sur son intérêt à investir à Magog.

Mme Channell et son architecte Sylvain Pomerleau (Firme ADSP) ont précisé que plusieurs mesures ont été prévues pour assurer la sécurité des élèves et minimiser l’impact sur la circulation automobile. Une entrée et une sortie distinctes figurent parmi les aménagements proposés pour réduire les irritants.

La somme investie, le nom des commerces et la tarification proposée ne sont pas encore connus. Le rez-de-chaussée pourrait accueillir des bureaux, des restaurants, des services (coiffure et esthétique par exemple) sur une superficie maximale de 300 mètres carrés pour chaque espace.

Autoparc Stanley envisage la construction d’un bâtiment de trois étages avec 115 espaces de stationnement au sous-sol, à l’extérieur ainsi qu’aux deux étages supérieurs. Des bornes de recharge pour les autos électriques, des espaces pour les vélos et un ascenseur sont prévus au coin des rues Saint-Patrice et Collège.

Bien vu par le conseil

La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, dit que le conseil voit d’un bon œil ce projet, même s’il s’agit d’une première. «Ce bâtiment ajoutera du stationnement, une lacune souvent décriée par les commerçants du centre-ville, explique-t-elle. Ça va aussi libérer des espaces sur la rue Principale ouest, car des employés des commerces pourront utiliser ce stationnement à étages, libérant ainsi davantage d’espaces pour les clients. Cela permettra de mieux répartir les stationnements dans tout le centre-ville».

Une consultation publique par écrit se tiendra du 6 au 20 novembre. Le processus d’adoption de ce règlement se poursuivra en décembre avec l’ouverture possible d’un registre. L’adoption finale est prévue pour le début 2021. Le promoteur cible l’automne 2021 pour l’ouverture du stationnement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Johanne Lemieux
Johanne Lemieux
2 mois

Je me demande pourquoi se coin de rue qui effectivement tourne autour de trop d’enfants . Je trouve l’idée géniale j’y pense depuis très longtemps aussi , moi je verrais plutôt l’emplacement au coin des rues Sherbrooke et Principal Quest . Il y a depuis longtemps un terrain vaccan . De plus moi je ferais en sorte que la rue principale ne soit pas accessible aux véhicules autres que électrique , les gens qui y marcherait ferait beaucoup plus de magasinage qu’avec des voitures en circulation . Certaines villes l’ont faient et témoignent d’une plus grande rentabilité . Sa vaut la peine d’y réfléchir !!!