Stephen Cabana est le nouveau directeur économique à la MRC de Memphrémagog

Par Boris Chassagne | Initiative de journalisme local
Stephen Cabana est le nouveau directeur économique à la MRC de Memphrémagog
Stephen Cabana, directeur économique à la MRC de Memphrémagog. (Photo : gracieuseté)

ÉCONOMIE. La MRC de Memphrémagog vient de procéder à l’embauche de son nouveau directeur économique. Stephen Cabana a pendant 12 ans œuvré dans le domaine agroalimentaire, du sport et des affaires.

Diplômé de la Faculté des sciences de l’Agriculture et de l’Alimentation de l’Université Laval, M. Cabana a été directeur du Complexe sportif Thibault GM de Sherbrooke jusqu’en 2018. Il a aussi été directeur des sports au Cégep de Thetford et de la Société Coopérative agricole de Compton.

Cabana habite la région depuis 12 ans. «J’aime croire que je comprends bien la réalité de l’entrepreneur. Quand on sait ce qu’ils ont vécu et qu’on leur communique, ça nous ouvre des portes». Le premier geste de M. Cabana aura d’ailleurs été de leur ouvrir la sienne, en leur lançant d’entrée de jeu, une invitation à le rencontrer.

Cabana, a pour rôle de «dynamiser la croissance économique de la MRC dans une perspective de développement durable», explique Jacques Demers, préfet de la MRC de Memphrémagog. Stephen Cabana compte aiguiller ses actions vers l’accompagnement des entrepreneurs en leur offrant «les ressources pour affronter leurs défis de croissance, d’accueil de nouveaux arrivants et d’optimisation». La région a un avantage sous sa manche : son cadre de vie.

 

La main-d’œuvre

Et l’accueil des nouveaux arrivants, d’où qu’ils viennent, sera au cœur des projets de relance de la MRC. «Après la récession, on aura besoin de main-d’œuvre et on n’est pas prêt à ça». Nul doute que la seconde vague de la pandémie va compliquer les choses. M. Cabana va certainement faire appel au Réseau d’accueil estrien et dont le mandat est justement d’attirer, d’intégrer et de retenir dans la région, de nouveaux talents. La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec vient d’ailleurs d’accorder 1,3 M$ au Réseau d’accueil estrien.

«J’arrive dans un contexte qui n’a été vécu par personne. Nous avons des outils extraordinaires. Mon défi, est que mon message se rende» jusqu’aux entrepreneurs, affirme M. Cabana, qui ne fera pas dans la dentelle pour y arriver.

«Il y a une notion d’humilité qui est difficile à percer chez les entrepreneurs. Demander de l’aide ou des conseils, ce n’est pas tout le monde qui ose», souligne-t-il.

 

Des millions à portée de main

L’aide est disponible et à portée de main affirme M. Cabana qui invite les entrepreneurs à y faire appel. «On a un coffre à outils assez bien garni». Les MRC disposent d’enveloppes régionales totalisant plusieurs millions de dollars. Il pense au programme Jeunes promoteurs, au Fonds de développement et de consolidation des entreprises d’économie sociale et au Fonds d’innovation en tourisme. Et aux aides offertes dans des contextes de démarrage, de croissance, de mutation d’entreprise et d’optimisation des ressources.

À cela s’ajoute le Fonds de rayonnement des régions (FRR) qui peut faire la différence. «Comme directeur du développement économique, je suis très motivé, je n’ai aucun doute qu’on va arriver à quelque chose. Je ne suis pas un bureau d’information économique, mais un multiplicateur du brut», explique M. Cabana qui rappelle une citation de l’animatrice américaine Oprah Winfrey : «je crois que la chance est la rencontre de la préparation et de l’opportunité».

(Le Reflet du Lac)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires