Une infirmière portera la Chaîne de vie au sommet d’Orford

Par Patrick Trudeau
Une infirmière portera la Chaîne de vie au sommet d’Orford
Mont-Orford (Photo : gracieuseté - Marco Bergeron)

ASCENSION. Contexte pandémique oblige, Sara Lemieux-Doutreloux fera l’ascension du Mont-Orford en solitaire, ce samedi 17 octobre, pour promouvoir le Défi Chaîne de vie. Elle sera toutefois appuyée de différentes façons par de nombreuses personnes.

Depuis quelques années, le Défi Chaîne de vie vise à démystifier et promouvoir le don d’organes, notamment par le biais d’un programme auprès des élèves du secondaire. Ce programme encourage entre autres les jeunes à amorcer des discussions en famille afin d’éclaircir la délicate question des dernières volontés.

À titre d’infirmière ressource en don d’organes au CIUSSS de l’Estrie – CHUS, Mme Lemieux-Doutreloux est bien placée pour savoir que la communication est souvent un élément clé dans ce dossier. «Dans mon rôle d’infirmière ressource, j’accompagne des familles qui traversent des événements difficiles et bien souvent, la perte d’un être cher. Ces familles se voient parfois offrir l’option du don d’organes et de tissus, et, croyez-moi, le fait d’avoir déjà eu une discussion ou de connaître les volontés de leurs proches facilite grandement leur décision», fait valoir la porte-étendard de l’Estrie.

Présenté dans le cadre de la Journée mondiale du don d’organes et de la greffe, le Défi Chaîne de vie se déroulera conjointement sur 15 autres montagnes du Québec.

Selon les statistiques présentées par les organisateurs de cette activité symbolique, quelque 800 Québécois sont actuellement en attente d’un don d’organe, dont 31 personnes de l’Estrie.

Pour info: defi.chainedevie.org

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires