Le Théâtre La Marjolaine changera de look

Par Pierre-Olivier Girard
Le Théâtre La Marjolaine changera de look
Au cours de l'été, des jeunes bénévoles ont redonné un air de jeunesse à l'ancienne maison de ferme, qui sert maintenant de maison pour les comédiens. (Photo : gracieuseté)

CULTURE. Malgré une saison à l’eau, l’optimisme règne au Théâtre La Marjolaine, qui arborera un nouveau look en 2021 pour célébrer son 60e anniversaire.

Ces festivités devaient coïncider cet été avec la présentation de la pièce «Kilimandjaro» signée par Mario Jean. Mais comme bien des salles de spectacle, La Marjolaine a dû faire une croix sur sa programmation, qui a été reportée à l’an prochain.

Évidemment, pas question pour son propriétaire Marc-André Coallier de passer sous silence le changement de dizaine de son «bébé». Et il compte faire les choses en grand pour y arriver.

«Le changement le plus important est que La Marjolaine changera de look. On a repeint en jaune l’ancienne maison de ferme de 1889, qui sert de maison pour les comédiens. Et pour juin prochain, mon but est de repeindre la grange, qui passera du brun au blanc», raconte M. Coallier, en précisant que le grand silo demeurera rouge.

S’il peut continuer à donner de l’amour à son bâtiment centenaire, c’est grâce au coup de pouce de la communauté. Certains ont offert leur temps pour donner quelques coups de pinceaux, tandis que d’autres ont donné la peinture comme commandite.

Un soutien qui fait toute la différence, aux dires de celui qui occupe aussi le rôle de producteur. «J’ai aussi été très chanceux, car environ 90% des gens qui ont acheté des billets en prévente ont décidé de les conserver. Avec cet argent et l’aide gouvernementale, qui demeure somme toute limitée, je vais être capable de payer les travaux pour respecter les exigences sanitaires. Par exemple, agrandir les toilettes, installer des stations de lavage de main et voir au nettoyage de la salle entre chaque représentation», énumère-t-il.

Au-delà de ces mesures d’hygiène, le proprio reconnaît que le Théâtre a encore besoin de beaucoup d’amour pour retrouver son lustre d’antan. Des travaux qu’il estime à plus de 100 000 $. «Depuis quelques années, La Marjolaine va très bien. Mais c’est évident que tôt ou tard, on aura besoin d’un gros coup de pouce financier pour assurer sa survie», laisse-t-il entendre.

«En même temps, je ne me sentirais pas à l’aise d’en demander plus aux gens du coin, qui font déjà leur part en achetant des billets. Peut-être qu’une campagne de socio-financement pourrait fonctionner, mais ça ne viendra pas de moi, mais plutôt d’une initiative populaire», conclut Marc-André Coallier.

Rappelons que la distribution de la pièce «Kilimandjaro» était notamment composée de Mario Tessier, Mario Jean, Pierre Verville, Marc-André Coallier et Marie Turgeon.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Alain Towner
Alain Towner
4 jours

Bravo à tous ceux qui soutiennent ce merveilleux fleuron québécois que Marjolaine Hébert avait repris en 1964.