Une épée de Damoclès au-dessus des équipes midget AAA

Par Patrick Trudeau
Une épée de Damoclès au-dessus des équipes midget AAA
Renaud Légaré s'inquiète du fait qu'un seul cas à l'école La Ruche pourrait paralyser toute son équipe. (Photo : Le Reflet du Lac – Archives/Patrick Trudeau)

COVID-19. La Ligue de hockey midget AAA a expérimenté à la dure les règles de la Santé publique au cours des derniers jours, alors que la COVID-19 s’est invitée dans l’entourage de certaines équipes.

Les Élites de Jonquière sont notamment en quarantaine jusqu’au 5 octobre, après que deux membres de cette organisation aient reçu un test positif au coronavirus.

Le Blizzard du Séminaire Saint-François, les Riverains du Collège Charles-Lemoyne, les Chevaliers de Lévis et le Rousseau Royal de Laval-Montréal doivent aussi cesser les matches hors-concours pour deux semaines, parce qu’au moins un cas positif a été recensé dans les écoles fréquentées par les joueurs de ces équipes.

Au moment d’écrire ces lignes, les dix autres formations du circuit Lévesque continuaient d’avoir les coudées franches, mais non sans vivre certaines inquiétudes. «S’il y a un seul cas dans toute l’école La Ruche, même si c’est dans une classe de secondaire 2 par exemple, c’est tout le monde qui écope. On pourra pratiquer, mais on ne pourra pas jouer de joutes hors-concours pendant deux semaines», redoute le président des Cantonniers de Magog, Renaud Légaré.

«Je sais qu’il y a des pourparlers pour essayer de modifier cette règle. Sinon, à quoi sert le principe d’une classe bulle», s’interroge-t-il.

Notons que vendredi dernier, ce sont cinq des sept joutes préparatoires à l’affiche qui ont dû être annulées en raison du protocole émis par la Santé publique.

Si rien ne change d’ici là, les Cantonniers accueilleront les Grenadiers de Châteauguay ce vendredi 25 septembre dès 18 h 30, à l’aréna de Magog. «On prend beaucoup de précautions à l’aréna pour respecter les règles sanitaires et s’assurer que personne ne présente de symptômes. Ce serait vraiment dommage de tout arrêter après avoir mis autant d’efforts», conclut M. Légaré.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires