Memphrémagog : des millions pour les infrastructures souterraines

Par Pierre-Olivier Girard
Memphrémagog : des millions pour les infrastructures souterraines
(Photo : Le Reflet du Lac - Archives)

INVESTISSEMENTS. Magog et Eastman sont les deux municipalités de la région de Memphrémagog à obtenir l’aide de Québec et Ottawa pour moderniser leurs infrastructures municipales.

Par l’entremise du programme EBI – FIMEAU, Magog recevra de chacun des gouvernements 1,9 M$. Cet argent servira à remplacer environ 4900 mètres de conduites pour améliorer les aqueducs et les systèmes d’égouts sanitaires et pluviaux. De son côté, Eastman recevra deux enveloppes de près de 450 000 $ pour remplacer 829 mètres de conduites d’eau potable.

Réunis en visioconférence pour annoncer ces investissements, les députés Gilles Bélanger (Orford) et Lyne Bessette (Brome-Missisquoi) ont fait valoir que ces contributions visent à relancer l’économie et assurer des services adéquats aux citoyens.

«C’est très important de maintenir nos infrastructures d’approvisionnement en eau potable, sachant qu’il peut y avoir jusqu’à 25% de perte dans nos réseaux. Les impacts environnementaux sont très significatifs», a fait savoir le député Bélanger.

De son côté, la mairesse Vicki-May Hamm rappelle que le soutien des paliers gouvernementaux est essentiel aux municipalités, qui doivent assumer des factures importantes pour maintenir leurs infrastructures. «Nos équipes ont déterré dernièrement des conduites d’aqueduc en bois qui pourraient pratiquement être exposées dans un musée. C’est un simple exemple qui démontre qu’il y a encore beaucoup de travail à faire», illustre Vicki-May Hamm.

 

Toujours pas d’annonce pour l’usine d’épuration

Par ailleurs, Gilles Bélanger a fait savoir que le dossier de l’usine d’épuration d’Omerville «progresse» et que des discussions sont toujours en cours. «Je veux vraiment que le projet soit annoncé, mais je n’ai pas encore de date à avancer. Ce projet implique des sommes assez importantes et on ne veut pas obliger la Ville de Magog à faire un emprunt qui dépasserait ses capacités financières», a rappelé le député d’Orford.

Rappelons que le scénario étudié par les instances serait de fermer complètement la station d’Omerville et de réacheminer les eaux usées du secteur à l’autre usine de la rue Hatley, qui serait mise à niveau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires