Les Dion fidèles à Chevrolet depuis 50 ans

Par Dany Jacques
Les Dion fidèles à Chevrolet depuis 50 ans
Depuis 50 ans, les deux patrons de l’entreprise familiale Dion Chevrolet sont le fondateur Gilles et son fils Richard. (Photo : Le Reflet du Lac - Dany Jacques)

AFFAIRES. L’entreprise Dion Chevrolet Buick GMC célèbre son demi-siècle en affaires à Magog avec le fondateur toujours impliqué dans la compagnie et la présence d’une troisième génération dans l’équipe des ventes.

Aujourd’hui âgé de 84 ans, Gilles Dion et son personnel ont vendu plusieurs milliers de voitures depuis l’ouverture du commerce le 5 janvier 1970 à l’angle de la route 112 et de la rue Cabana. Les plus vieux se souviendront que l’établissement Dion Chevrolet Oldsmobile était alors voisin du défunt motel Cabana.

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis l’époque où M. Dion vendait ses premières voitures Chevrolet à huit cylindres à un prix de base de 3150 $, évidemment avec des vitres à poignée et sans climatisation. «Le marché est aujourd’hui très différent, mais on a su s’adapter et vendre des voitures pendant 50 ans grâce à de fidèles employés», témoigne l’homme qui amorce une 63e année dans l’industrie automobile.

Un des principales étapes expliquant la longévité de ce commerce est le déménagement de 1979 sur la rue Sherbrooke, l’adresse actuelle du concessionnaire. «En se rapprochant du marché de Sherbrooke, on a eu notre meilleure année à vie en vendant 558 voitures neuves, dont 12 Corvette, plusieurs Monte Carlo et Cutlass Suprême», se rappelle-t-il.

M. Dion avoue que l’entreprise a connu des hauts et des bas au cours de ces années. Il a néanmoins su relever le défi de l’arrivée de l’informatique, passer à travers la période des taux d’intérêt à 18 % et survivre au problème financier de GM à la fin des années 2000. «On a été chanceux de ne pas fermer, car la compagnie a procédé à de nombreuses fermetures dans la région, comme à Magog, Richmond, Coaticook et Acton Vale», ajoute-t-il.

Même s’il demeure impliqué dans les affaires de l’entreprise. M. Dion a cédé la présidence à son fils Richard en 2005. L’entreprise familiale compte fièrement sur une troisième génération, car le fils de Richard, en l’occurrence Patrick, est vendeur depuis 2013.

Richard Dion prévoit une période de grands changements de 2020 à 2025 avec des ventes croissantes de véhicules électriques et des VUS (véhicules utilitaires sports), mais avec encore de bonnes ventes de camions de type pick-up.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des