Autre sauvetage au mont Chauve dimanche

Par Dany Jacques
Autre sauvetage au mont Chauve dimanche
Les randonneurs étaient à environ un kilomètre du sommet (photo) au moment de la blessure. (Photo : gracieuseté/Archives - Paul Dussault)

SÉCURITÉ. Les pompiers de Magog et du Canton d’Orford ont rescapé une randonneuse du mont Chauve, dimanche en soirée.

Une sévère foulure à une cheville a nécessité un appel d’urgence vers 18 h 20. 13 secouristes des services d’incendie des deux municipalités ont parcouru 4,5 km pour aller secourir cette Montréalaise âgée dans la quarantaine. Les pompiers ont évidemment franchi la même distance avec la victime sur une civière pour revenir sur leurs pas pour un total de 9 km.

Le capitaine Serge Berthelette mentionne que les sentiers glissants, le haut taux d’humidité et la température élevée ont fait augmenter le degré de difficulté de ce sauvetage.

De plus, les pompiers devaient porter le masque de protection contre la COVID-19 car la patiente habite Montréal, comme l’exige le protocole. Cette pièce d’équipement supplémentaire a compliqué la descente pour certains secouristes.

L’opération a duré quatre heures au total.

Il s’agit de la huitième opération du genre en cinq semaines dans le parc national du Mont-Orford.

Le capitaine Berthelette mentionne que c’était une bonne idée de marcher à trois dans ce long sentier menant au sommet du mont Chauve. Il ne recommande toutefois pas d’amorcer ces sorties en forêt et en montagne en fin de journée.

 

Partager cet article

2
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
MartinJocelyn Plante Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Jocelyn Plante
Invité
Jocelyn Plante

Quand les gens vont ils comprendre qu une paire d espadrilles n est pas adéquate pour des randonnées en montagne

Martin
Invité
Martin

De plus, les pompiers devaient porter le masque de protection contre la COVID-19 car la patiente habite Montréal.

Vraiment la phrase la plus stupide que j’ai lu dans votre torchon.