TRIBUNE LIBRE: Le projet de gaz naturel Goldboro LNG progresse malgré la pandémie

Alexandre Ouellet et Alexandra Tourigny Fleury
TRIBUNE LIBRE: Le projet de gaz naturel Goldboro LNG progresse malgré la pandémie

Le collectif citoyen «Goldboro, parlons-en!» est de retour, motivé plus que jamais à informer et mobiliser les communautés du sud du Québec sur les dangers inhérents au projet de gaz naturel Goldboro LNG.

Malgré la pandémie, la compagnie Pieridae Energy a réalisé d’importantes étapes afin d’acheminer par pipelines du gaz naturel de l’Ouest canadien vers la Nouvelle-Écosse en passant par le sud du Québec.

Tout d’abord, Pieridae ne nie plus la nécessité de construire un pipeline en Montérégie et en Estrie pour transporter le gaz de l’Alberta à la Nouvelle-Écosse, mais continue d’éviter les questions du public à cet égard. L’entreprise confirme que le projet Goldboro LNG ira de l’avant, malgré les difficultés pour le secteur gazier à l’ère de la COVID-19.

Quant aux ressources elles-mêmes, Pieridae Energy continue à exploiter des actifs de Shell, même si la transaction a été bloquée par le gouvernement albertain pour des raisons financières – la compagnie ferait faillite si elle devait endosser les 500 M$ en dégâts environnementaux associés. Qui plus est, l’abandon des licences de Pieridae Energy pour exploiter des puits en Gaspésie n’a toujours pas été finalisé.

Comme la valeur de son action a chuté de 20 % ce printemps, Pieridae Energy a fait appel à la firme Maple Leaf Strategies pour demander au fédéral 1 G$ en fonds publics. Vu l’empressement du ministre des Ressources naturelles pour stimuler l’économie dans les Maritimes, la subvention pourrait être accordée.

À propos du collectif citoyen «Goldboro, parlons-en!»

Formé de plus de 100 membres originaires de Sherbrooke, de Coaticook, de Bromont et d’ailleurs en Estrie, le collectif «Goldboro, parlons-en!» a été mis sur pied en automne 2019. Le 26 mai dernier, le collectif Goldboro, parlons-en! a lancé une pétition sur le site web Change.org, et celle-ci a déjà récolté plus de 1500 signatures.

Les membres impliqué.es dans la campagne travaillent présentement à la mise sur pied d’activités de sensibilisation et de mobilisation qui auront lieu dans les prochains mois.

Alexandre Ouellet et Alexandra Tourigny Fleury

Co-porte-parole de la campagne« Goldboro, parlons-en!»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des