Un domaine d’Austin vendu pour 12,5 M$

Par Dany Jacques
Un domaine d’Austin vendu pour 12,5 M$
12,5 millions de dollars est le prix de la transaction pour acquérir cette prestigieuse propriété du chemin Nicholas-Austin. (Photo : gracieuseté Remax/Albert Brandt)

IMMOBILIER. Un luxueux domaine d’Austin a été récemment vendu 12,5 millions de dollars, ce qui représente la seconde transaction la plus importante dans l’histoire du lac Memphrémagog.

Cette somme s’approche du record établi à 13,5 M$ pour une résidence de prestige érigée sur la rue Merry Sud, à Magog, il y a quelques années.

Cette vaste terre agricole de «grande valeur» a une superficie de 250 acres et possède 1,1 km de littoral. Cette propriété du chemin Nicholas-Austin a la particularité d’avoir une petite église convertie en demeure et deux anciennes écoles de rang habitables.

Réalisée par le courtier immobilier Albert Brandt, cette transaction a une valeur quatre fois plus élevée que l’évaluation foncière chiffrée à 3,2 millions.

Elle était la propriété de la même famille depuis 100 ans. Ce domaine a été cédé par la Couronne à la famille Paige en 1778. Cette famille, tout comme celles de Nicholas Austin, des Knowlton ou des Manson, a fui la guerre d’Indépendance aux États-Unis pour se réfugier au Québec.

Son nouveau propriétaire est un homme d’affaires de Montréal.

Cette vente «multimillionnaire» s’ajoute aux transactions historiques de M. Brandt, dont celle de 9,2 M$ en 2018 sur le chemin Fisher, toujours à Austin.

Ce courtier immobilier vient d’ajouter un autre domaine de prestige sur le chemin Fisher, une route de gravier située derrière l’Abbaye Saint-Benoît-du-Lac. Cette luxueuse propriété est à vendre pour 14,5 M$, soit le triple de son évaluation foncière. L’intérêt y est évident avec quelques visites déjà réalisées.

La même famille habite depuis 1862 sur cette propriété de 140 acres bénéficiant de 1,5 km de littoral sur les rives de la baie Sargent (lac Memphrémagog).

Selon M. Brandt, une photo sur les murs de cette maison prouve la visite de la famille royale dans cette propriété en 1976.

La pandémie de la COVID-19 ne ralentit guère le marché immobilier, aux dires de M. Brandt. «Il s’agit même d’une bonne période, car les gens de la ville recherchent des maisons de campagne, explique-t-il. Certains y déménagent, tandis que d’autres loueront des maisons de prestige pendant la période estivale plutôt que de voyager en Europe.»

Cette prestigieuse propriété est à vendre pour 14,5 M$. (Photo gracieuseté Remax/Albert Brandt)
Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des