Pétition pour la conservation de la Marina Massawippi à Ayer’s Cliff

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local
Pétition pour la conservation de la Marina Massawippi à Ayer’s Cliff
(Photo : Reflet du Lac - Dany Jacques)

RÉGIONAL. Initiée par Marc-André Boivin, une pétition réclamant un retour de l’accès au lac Massawippi pour les résidents environnants a, à ce jour, recueilli plus de 1400 signatures.

«Tous les locataires de quais des années passées se sont retrouvés sans accès à la fin du mois de mai, sans préavis. Il sera pratiquement impossible de trouver un emplacement de quais pour tous. Pour ce qui est des locations d’embarcations, je crois que cela apportait beaucoup aux commerces et restaurants de la région. Dans le contexte actuel de pandémie, où tous les événements d’importance sont annulés, il est important plus que jamais d’encourager notre économie locale», souligne Marc-André Boivin qui souhaite que la pétition encourage un retour à la table des négociations, afin que les résidents et visiteurs puissent profiter du lac Massawippi.

«Malheureusement les conseils sont à huis clos en raison de la COVID… Les résidents des quatre municipalités participantes n’ont pas eu le chance de s’exprimer avant que la décision soit prise. On perd donc 34 quais locatifs donnant accès au lac, ainsi que la location d’embarcations qui donnait aussi un certain accès au lac pour les résidents et touristes», ajoute-t-il.

En réaction à cette pétition, la Régie du Parc régional Massawippi, dont le conseil d’administration est formé d’un délégué, habituellement le maire, d’Ayer’s Cliff, de Canton de Hatley, Hatley, North Hatley et Sainte-Catherine-de-Hatley, a publié un communiqué.

De nombreuses discussions

«Pour Marina Massawippi, de nombreuses autres discussions ont eu lieu pendant la période s’étirant de décembre 2019 au 20 mai 2020… En cours de négociations, Marina Massawippi a renoncé unilatéralement à son entreprise de location de bateaux. À la mi-mai l’impasse était telle que la Régie a demandé d’exercer son option d’achat des quais de descente, signée en 2017, ce qui a été refusé. Marina Massawippi est revenue à la charge en proposant d’installer ses quais à son seul profit, moyennant le prêt des quais de descente et la tonte de la pelouse», indique la Régie qui acceptait une entente de dernier recours afin de maintenir la saison.

«La Régie s’engageait aussi à acheter les quais de mise à l’eau à la fin de la saison au prix déjà déterminé par Marina Massawippi. Sans délai, la Régie a soumis un contrat écrit pour lequel 11 modifications ont été demandées. La Régie en a accepté 8. Invitée à conclure formellement dans les 2 jours, avant la réunion de la Régie, et rappelée à cet effet le lendemain, Marina Massawippi a négligé de répondre avant la tenue de la réunion. Dans les heures qui ont suivi, la Régie n’a pu, responsablement, répondre aux exigences de Marina Massawippi et a de nouveau exercé son option d’achat des quais. Sans égard pour ses obligations contractuelles, pour les conséquences pratiques pour les usagers et les citoyens de la région, Marina Massawippi a retiré ses quais de descente», ajoute-t-on en précisant que «la Régie n’a pas à juger du désir d’un contribuable de contracter ou non, de maintenir une entreprise ou non».

À savoir si la Régie pourrait procéder à l’achat de Marina Massawippi, Vincent Gérin, le président de l’organisme exclut cette possibilité. «Nous ne sommes pas des exploitants de quais… On n’a pas cette expertise-là. On veut toujours le donner en concession», explique-t-il. «À savoir si on veut aller en appel d’offre… on va laisser la poussière retombée… Ce n’est pas une année pour négocier», conclut le maire d’Ayer’s Cliff.

 

 

 

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Marc-André Boivin Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Marc-André Boivin
Invité
Marc-André Boivin

En fait, suite à mes questions posées par courriel pour la séance du conseil d’Ayer’s Cliff du 3 juin, un conseiller a confirmé pendant la scéance de questions que le maire n’avait pas consulté les conseillers avant de claquer définitivement la porte à Marina Masssawippi !! La régie Parc Régional Massawippi, dont le maire d’Ayer’s Cliff est président, est sensé travailler dans l’intérêt de ses citoyens membres. Dans ce cas, il y a un grand manque de transparence !