Profiter du confinement pour réaliser le rêve d’une vie

Par Dany Jacques
Profiter du confinement pour réaliser le rêve d’une vie
Loïs Desfarges est un Français d’origine qui transforme son bus scolaire à deux pas du lac Memphrémagog. (Photo : gracieuseté)

AVENTURE. Un jeune homme de 25 ans profite de l’isolement imposé par la COVID-19 pour réaliser un rêve : transformer un bus scolaire en un lieu de vie, de travail et de découvertes touristiques.

Loïs Desfarges est un Français d’origine qui habite la province et gagne sa vie comme cuisinier à Québec depuis quatre ans. Il a tout quitté pour se réfugier chez des amis à Ogden près du lac Memphrémagog, où il profite du confinement et d’un vaste espace pour se concentrer sur son projet de vie.

Depuis quelques semaines, il métamorphose un autobus scolaire acheté peu de temps avant le début de la crise du coronavirus. Seul, il transforme ce bus en un genre de véhicule récréatif. Il aménage un lit, un poêle à bois ainsi qu’une cuisine commerciale, incluant un réfrigérateur et une cuisinière au gaz propane. Il précise que le bus ne deviendra pas un camion de rue.

Il se considère comme un autodidacte, car il apprend la menuiserie, la plomberie et l’électricité via des vidéos sur YouTube. «J’ai toujours été manuel, résume humblement Loïs Desfarges. Je serai pleinement autonome grâce notamment à mes panneaux solaires et à mes bombonnes de propane.»

Son but est de partir à la découverte du Québec et du Canada, tout en gagnant sa vie grâce à sa passion pour la cuisine. Il souhaite faire de la cuisine personnalisée au domicile des gens, en utilisant ses installations et les équipements de ses clients. «Je prioriserai les aliments locaux de chacune des régions visitées», insiste-t-il.

Pour se faire connaître, il mise sur les réseaux sociaux comme Instagram, Internet et sa chaîne YouTube. Il y diffuse déjà l’évolution de ses propres travaux. Il envisage aussi y présenter des images de ses voyages ainsi que des tutoriels de cuisine. «Je vise d’abord le Québec dès le mois de septembre, mais le Canada m’intéresse beaucoup si ça fonctionne bien, espère-t-il. À plus long terme, je pense déjà à l’Amérique du Sud, à l’Europe et à l’Asie, même en déplaçant mon véhicule par bateau.»

«Je quitte la restauration traditionnelle, spécifie-t-il. Je retourne à la base de la cuisine.»

Information supplémentaire sur la page Facebook et Instagram de Loïs Desfarges.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des