Les déplacements inter-régionaux préoccupent les élus

Par Dany Jacques
Les déplacements inter-régionaux préoccupent les élus
Les élus des régions touristiques veulent limiter les transports des visiteurs et des propriétaires de résidence secondaire, qui séjournent encore sur notre territoire malgré la pandémie de la COVID-19. (Photo : gracieuseté – Alexis Jacques)

CONSIGNES. Les élus des régions touristiques des Cantons-de-l’Est et de la Montérégie implorent les touristes et les propriétaires de résidence secondaire à limiter leurs déplacements afin de contrer la propagation de la COVID-19 (coronavirus).

Les maires de Bromont, Magog, Sherbrooke et Sutton demandent notamment le respect des consignes gouvernementales. Ils visent leurs citoyens et les visiteurs qui effectuent des va-et-vient d’une région à l’autre malgré l’actuelle pandémie.

«Le message est pourtant clair, martèlent les élus par voie de communiqué. Le respect des consignes de prévention est primordial et les déplacements inutiles entre les régions sont interdits.»

Les élus rappellent que la zone qu’ils couvrent cumule déjà plus de 1000 cas confirmés de la COVID-19. Ils souhaitent freiner la propagation du virus, surtout que des milliers de voitures de randonneurs ont été interceptées au cours des derniers week-ends aux monts Sutton et Orford.

Ces visiteurs et ces propriétaires de chalets, qui se rendent parfois dans les commerces locaux pendant leur visite, soulèvent un vent d’insécurité parmi la population.

Compte tenu d’un risque de propagation à la hausse, la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, insiste sur le fait que l’accès aux résidences secondaires est toléré seulement si cela est absolument nécessaire. «Nous les implorons de prévoir à l’avance leurs besoins en essence et en nourriture, s’ils doivent venir, afin d’éviter de se rendre dans nos commerces.»

Elle accueillera avec joie les propriétaires de chalet s’ils s’isolent dans leur propriété. Par contre, elle recommande fortement aux visiteurs à rester chez eux et de revenir dans la région une fois la crise passée.

«Moins forte sera la crise chez nous, plus rapidement nos régions pourront reprendre leurs activités et accueillir à nouveau les visiteurs», ajoute le préfet de la MRC de Brome-Missisquoi, Patrick Melchior.

La location à court terme préoccupe

La location touristique à court terme préoccupe également les dirigeants et les citoyens des zones touristiques.

Malgré les recommandations et l’avertissement interdisant de louer des hébergements touristiques, plusieurs propriétaires annoncent toujours leur chalet sur des sites comme Airbnb.

Le lieutenant Sylvain Guay, de la Régie de police de Memphrémagog, spécifie qu’il est formellement interdit de louer une résidence en cette période de pandémie. Les policiers ont d’ailleurs répondu à deux appels au Canton d’Orford, le week-end dernier, afin d’en informer les occupants. «On ne donnera pas d’amendes aux clients, mais on pourra en émettre aux locateurs», prévient-il.

La mairesse de Magog invite aussi les gens à se plaindre s’ils observent des locations touristiques et des rassemblements illégaux.

 

 

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
François Cyr Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
François Cyr
Invité
François Cyr

Ça l’air qu’ils vont comprendre à coup d’amendes salées…Parce que leurs intelligences passent par leurs porte-feuilles…Le monde stupide et bouché règne en masse ces temps-ci…