Les pompiers de Magog adoptent des mesures pour éviter la propagation du virus

Par Dany Jacques
Les pompiers de Magog adoptent des mesures pour éviter la propagation du virus
Des mesures «spéciales et temporaires» ont été mises en place pour éviter la propagation du virus à l'interne et à l'externe.

SANTÉ. La crise de la COVID-19 oblige les pompiers de Magog à adopter des mesures dites «exceptionnelles» pour protéger la santé des employés, de leur famille et du public.

Le Service de sécurité incendie et le Syndicat des pompiers et des pompières du Québec, section Magog, ont conclu une entente pour éviter, notamment, que le coronavirus décime les troupes comme à la Régie de police de Memphrémagog.

Patrons et syndiqués modifient notamment les horaires de travail pendant la pandémie. La réorganisation minimisera les contacts entre les équipes.

Le nouvel horaire qui s’échelonne sur 56 jours rallonge les périodes de garde afin de diminuer la fréquence des présences en caserne. Ainsi, chaque équipe est sur place pendant 48 heures et en congé pendant les six jours consécutifs. De même, tous les congés ou les vacances sont reportés pour la durée de l’entente afin de limiter les modifications au sein d’une équipe.

Les pompiers se croiseront à 14 reprises sur une période de deux mois au lieu de 26 en un seul mois.

«Nous avons réussi un vrai tour de force, insiste le président du syndicat, Pierre-Luc Courchesne. Nous sommes heureux que les pompiers soient compréhensifs et acceptent cette nouvelle réalité dont le but est d’éviter la propagation du virus à l’interne comme à l’externe.»

Sylvain Arteau, directeur du Service de sécurité incendie, félicite le personnel pour sa compréhension et son engagement. «Nous sommes un service essentiel, spécifie-t-il. Nos pompiers sont au front pendant cette crise et je les félicite de leur courage.»

Autres mesures sanitaires mises en place

  • Chaque nouvelle équipe qui entre en fonction pour 48 heures procède à la décontamination de son aire de vie.
  • Des mesures de distanciation sociale sont prises au sein des équipes.
  • Les stations, l’équipement et les véhicules sont désinfectés et prêts à être utilisés.
  • Un sas de décontamination a été installé à la caserne 1, sur la rue Sherbrooke, afin que les pompiers et pompières puissent se décontaminer au retour de chaque intervention.
  • Le sas a également été mis à la disposition des ambulanciers et des policiers de la Régie de police de Memphrémagog.
Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des