Nouvelles tensions entre des remorqueurs et la Ville de Magog

Par Pierre-Olivier Girard
Nouvelles tensions entre des remorqueurs et la Ville de Magog
Remorquage Orford estime que la décision de la Ville engendre des délais de réponse importants pour se rendre, notamment, sur les lieux d'un accident. (Photo : Le Reflet du Lac – Archives/Pierre-Olivier Girard)

MAGOG. Après une période d’accalmie dans les derniers mois, l’animosité se fait de nouveau ressentir entre la Ville de Magog et Remorquage Orford. L’entreprise a récemment reçu un avis d’infraction l’ordonnant de cesser de stationner l’un de ses véhicules dans le secteur Southière en raison de plaintes répétées du voisinage.

Ce dossier avait fait couler beaucoup d’encre au début 2019, lorsque Magog avait émis un premier avertissement en ce sens. Une démarche qui avait vite été dénoncée publiquement par Remorquage Orford, dont les employés effectuent des gardes à partir de leur résidence.

Finalement, après discussions, la Municipalité avait opté pour le statu quo, en privilégiant la tolérance vis-à-vis ce type d’activité. Toutefois, on s’engageait à intervenir advenant des plaintes et c’est ce qui s’est produit dans ce cas précis.

«Notre plus récente intervention découle de plusieurs plaintes dans ce dossier. Il y a eu une période de tolérance, mais visiblement, le fait que l’entreprise utilise ce terrain résidentiel pour répondre à des appels de remorquage, à toute heure du jour, génère une grande insatisfaction du voisinage», constate Réal Girard, directeur de la planification et du développement du territoire.

«Chaque plaignant a ses motifs et ses raisons de se plaindre. Pour nous, si on constate que la plainte est fondée et que le règlement de zonage en vigueur n’est pas respecté, notre devoir est d’intervenir, comme on le fait couramment dans bien des dossiers», poursuit le fonctionnaire.

Réal Girard confirme qu’à l’heure actuelle, aucun projet de règlement n’est en cours d’élaboration pour encadrer davantage les véhicules commerciaux ou encore accommoder les remorqueurs.

 

Des impacts

La pilule est difficile à digérer pour le copropriétaire de Remorquage Orford, Nicholas Dostie. Depuis qu’il s’est conformé à l’avis de la Ville le 13 décembre dernier, il a dû apporter des changements qui engendrent des impacts majeurs sur ses affaires, à son avis.

«Puisque mon employé concerné ne peut plus attendre chez lui avec une remorqueuse, il lui faut au moins de 30 à 45 minutes supplémentaires pour répondre à un appel, déplore M. Dostie. Sans doute que je vais perdre des clients qui seront insatisfaits du service. Et si je demande à mes employés à rester au bureau pour attendre les appels, ils demanderont des augmentations salariales.»

«Je suis perdant sur toute la ligne. Pour moi, toutes ces plaintes à l’égard de mon entreprise, c’est carrément du harcèlement et je compte bien me défendre», lance l’homme d’affaires.

Au moment d’écrire ces lignes, ce dernier prévoyait envoyer des mises en demeure à la Municipalité et au plaignant en question pour obtenir des réparations financières.

Partager cet article

4
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
4 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
Vanessa magnanCoolChristianAlain Viscogliosi Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Alain Viscogliosi
Invité
Alain Viscogliosi

Toujour des plaintes de quelqu’un qui a rien d’autre a faire ,on veux réduire notre emprunte écologique on ne parle que de ça tout le monde veux qu’on fasse mieux et quand un commerce en prend les moyen ben on lui dit que le reglement de zonage ne le permet pas . À mon avis cet ridicule plus de maillage sur la route plus de temps de perdu mais cela est sûrement difficile à comprendre pour quelqu’un qui a juste ça a faire que de regarder chez le voisin si il a ramasser la crotte de son chien . Moi… Read more »

Christian
Invité
Christian

Les gens deviennent de plus en plus intolérants. Bientôt on se plaindra du bruit que fait le gazon en poussant..

Cool
Invité
Cool

Ne remorques personne qui vient de ce quartier…

Vanessa magnan
Invité
Vanessa magnan

Le monde on le droit d’avoir la paix la nuit dans leur maison. C’est ta bisness c’est a toi de trouver une solution. Et si on veux parler de tolérance Ben t client ce montreront tolérant et accepteront le délai supplémentaire c tout.