Rétro 2019: des citoyens veillent sur l’ex-usine Difco

Par Pierre-Olivier Girard
Rétro 2019: des citoyens veillent sur l’ex-usine Difco
Des membres formant le Collectif du Quartier-des-Tisserands multiplient les démarches pour faire pression sur la Ville de Magog et veiller au sort de l'ex-usine Difco. (Photo : Le Reflet du Lac – Archives/Dany Jacques)

RÉTRO. Même si le sort du vaste complexe industriel de la rue Principale Est demeure encore nébuleux, des citoyens s’activent pour que la population et les élus n’oublient pas l’ex-usine Difco, en y dénonçant des problématiques et en y apportant des solutions.

Au cours des derniers mois, les membres formant le Collectif du Quartier-des-Tisserands ont multiplié les interventions à la Ville de Magog, dans l’espoir de faire bouger ce dossier qui stagne depuis des années.

Ils ont notamment mis en lumière une évaluation foncière «injuste» et «illogique» que paie actuellement le propriétaire des lieux, dont les taxes foncières s’élèvent à 1,53 $ par année. Ces citoyens engagés ont aussi déploré la dangerosité des lieux, qui sont laissés à l’abandon et ciblés par des introductions par effraction.

Avec une pétition de plus de 1000 signatures, le regroupement veut aussi la réalisation de projets concrets dans ce vaste bâtiment, comme un musée, afin de revaloriser le secteur. Ils vont même jusqu’à suggérer à la Municipalité de s’en porter acquéreur et d’entamer des démarches pour que le complexe soit déclaré «Site patrimonial québécois».

Tout en disant partager le même rêve de voir ce lieu converti, la mairesse a fait savoir que des discussions sont toujours en cours avec le propriétaire. Elle a rappelé qu’un projet majeur avait passé près de se réaliser, en 2017, mais que la transaction a avortée à la dernière minute.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Antoine de ponpadou Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Antoine de ponpadou
Invité
Antoine de ponpadou

Il y a des clowns qui oublient que une municipalité à une certaine capacité à payer gang de pelleteux de nuage