Dominique Alain est notre personnalité féminine de l’année 2019

Par Dany Jacques
Dominique Alain est notre personnalité féminine de l’année 2019
Dominique Alain représente une grande source d'inspiration. (Photo : Le Reflet du Lac - Dany Jacques)

PERSONNALITÉ. Se relever d’une violente attaque de trois chiens, déjouer les pronostics des médecins et retrouver les sentiers de ski de fond en moins d’un an, voilà un exemple de résilience et de courage faisant de Dominique Alain la personnalité féminine marquante de l’année dans la MRC de Memphrémagog.

C’est avec émotion et humilité qu’elle reçoit ce symbolique honneur. Les morsures du printemps dernier ont pourtant chamboulé sa vie. Elle était très sérieusement blessée à l’arrivée des premiers secours. Les médecins ne lui donnaient que très peu de chances de survivre dans les premières 48 heures suivant son accident survenu sur le chemin de l’Aéroport, au Canton de Potton.

Elle a surmonté des épreuves comme plusieurs opérations, des risques d’amputation, trois mois d’hospitalisation et une longue période de réadaptation. «Je n’ai jamais eu peur, car je voulais vivre, confie-t-elle. Mais j’ai été très bien épaulée par ma famille, mes proches et la communauté de Mansonville, ainsi que par le personnel de l’hôpital.»

Elle reprend lentement ses activités quotidiennes malgré des séquelles permanentes aux bras et aux jambes. Elle marche de nouveau avec sa chienne Maya à l’extérieur et pratique régulièrement son vélo stationnaire. «Mon objectif consiste à faire du ski de fond dès cet hiver, disait-elle au moment de l’entrevue. Je fais aussi mes exercices de façon très disciplinée. J’espère retrouver mes amis cyclistes et de tennis.»

Le moral est bon malgré des séquelles psychologiques. Pourtant amoureuse des animaux et de sa chienne Maya, elle sursaute ou fige lorsqu’elle voit un chien courir vers elle ou entendre un autre japper. «J’ai encore beaucoup d’aide sur ce point, mais je remonte la pente», admet-elle sur un ton ému.

Selon elle et son conjoint Leo Joy, sa grande forme physique et sa détermination lui permettent de sourire de nouveau à la vie, comme avant la tragique journée du 29 mars 2019. Leo raconte qu’ils sont des amateurs de sports et de plein air depuis des décennies. «En plus de lutter pour sa vie et pour retrouver la santé, elle a dû vivre avec le risque de ne plus jamais pratiquer de sports, témoigne-t-il. C’est une femme formidable et hors du commun.»

Mission

Pour donner un sens à une expérience traumatisante, elle s’est octroyée la mission de convaincre le gouvernement québécois de muscler les règlements entourant les chiens dangereux.

Elle a cofondé l’Association québécoise des victimes d’attaques de chiens pour faire davantage pression sur les élus, évitant ainsi d’autres drames. Les dirigeants de ce regroupement manifestaient d’ailleurs un fort sentiment de déception en lisant le projet de loi adopté à Québec en début décembre.

«Nous poursuivrons nos démarches, car le gouvernement ne nous a carrément pas écoutés, peste-t-elle. Il a manqué de courage en transférant cette responsabilité dans la cour des Municipalités. La ministre Guilbault ne propose presque rien sur l’euthanasie des chiens dangereux ni sur la responsabilité des propriétaires de molosses. Ils ne sont même pas obligés de suivre des formations spéciales avant d’adopter un chien dangereux.»

Qui est Dominique Alain?

  • Dominique Alain est née à Québec en 1963. Ses parents voyagent beaucoup. Travaillant pour l’Agence canadienne de développement international (ACDI), son père installe la famille en Tunisie et au Cameroun dès le début de son école primaire.
  • La famille déménage ensuite à Kuujjuaq, dans le Grand Nord québécois, avant de revenir dans la région de Québec pour son adolescence.
  • Elle étudie ensuite au Collège LaSalle en design de mode avant de rencontrer son conjoint américain Leo, pendant des vacances à Cape Code. Ils sont toujours ensemble près de 35 ans plus tard. Ce couple a deux enfants, Alexandre et Thomas, âgés respectivement de 30 et 26 ans. Les deux vivent aujourd’hui aux États-Unis.
  • Mme Alain a conçu des vêtements pour femmes enceintes pendant deux ans seulement. Elle a plutôt choisi de suivre son Leo en Virginie pour s’occuper des enfants et collaborer avec son conjoint à son travail de l’époque (bois d’œuvre).
  • La famille se déplace au New Hampshire pour se rapprocher de leur famille respective.
  • Dès que les enfants quittent le nid familial, le couple s’installe au Canton de Potton, en location en 2013, avant de se construire une jolie maison dans un autre secteur de la municipalité en 2016. «Nous avons choisi Mansonville pour le plein air, le sport, la proximité de la frontière et pour l’accueil de la communauté. Mon rêve est devenu réalité», confie-t-elle.
  • Le couple est aujourd’hui copropriétaire de la compagnie Pro-Lens, basée à North Troy, au Vermont. Cette entreprise se spécialise dans la vente de lunettes de ski et de lentilles de rechange. Ces produits sont distribués aux quatre coins de la planète.
Leo Joy est convaincu qu’une grande forme physique et une détermination à toute épreuve ont sauvé la vie de sa conjointe Dominique Alain. (Photo Le Reflet du Lac – Dany Jacques)

 

Dominique Alain et Yves Grandmaison sont nos personnalités de l’année 2019. (Photo Le Reflet du Lac – Pierre-Olivier Girard)
Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des