Magog: le projet d’école alternative chemine

Par Pierre-Olivier Girard
Magog: le projet d’école alternative chemine
Le projet d'école alternative qui pourrait voir le jour dans l'ancien pavillon de La Relance s'adresserait à tous les familles de la MRC de Memphrémagog. (Photo : Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard)

ÉDUCATION. Les astres s’alignent pour que Magog puisse accueillir la première école alternative de la Commission scolaire des Sommets (CSS). Le projet, qui doit obtenir l’aval du conseil des commissaires, verrait le jour dans l’ancien pavillon de La Relance.

Ce projet a fait du chemin depuis que des parents du Canton d’Orford se sont mobilisés, il y a quelques années. Au départ, ils visaient la construction d’une première école dans leur municipalité, affiliée au réseau public.

Toutefois, comme l’explique le directeur des services éducatifs à la CSS, Serge Dion, le Ministère a complètement fermé la porte à une nouvelle construction en raison des espaces encore disponibles dans les écoles existantes. «La nouvelle a évidemment déçu les parents, mais le projet n’a pas été abandonné pour autant. Les écoles alternatives sont vraiment en progression au Québec. Le taux de réussite chez les élèves est très bon, tout comme la satisfaction des parents. Il y a quelque chose de très intéressant», observe Serge Dion.

Avec cet intérêt mutuel des citoyens et de la CSS, les démarches se sont alors poursuivies. C’est à ce moment que l’ancien pavillon de La Relance s’est présenté comme une alternative des plus pertinentes.

 

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Et elle l’est encore plus aujourd’hui depuis le déménagement temporaire à cet endroit des élèves de l’école Saint-Pie-X. «Cet imprévu a permis de faire deux pierres d’un coup, poursuit le directeur des services éducatifs. Beaucoup de travaux qui étaient nécessaires à l’implantation d’une école alternative ont dû être faits en très grande vitesse pour accueillir les élèves. De plus, ce déménagement imprévu a obligé la CSS à mettre fin aux contrats avec ses locateurs», explique M. Dion, en précisant que ces ententes ne seront pas renouvelées.

Avec un bâtiment libre et rénové, le projet d’école alternative a donc la voie libre. Il devrait être présenté officiellement, en février prochain, au conseil des commissaires qui a le dernier mot. «Mais si tout va bien, notre planification pointe vers une ouverture pour l’année scolaire 2021-2022, avec trois ou quatre classes pour commencer, soit entre 60 et 80 élèves. Avant les inscriptions, il y aura évidemment des séances d’information pour les parents», assure-t-il.

Notons que l’école alternative s’adresse à toutes les familles de Memphrémagog. «La sélection ne se fait pas en lien avec les élèves et leur dossier scolaire, mais bien par le niveau d’implication des parents. Il faut aussi adhérer aux valeurs de l’école et être en faveur des classes à niveaux multiples», conclut Serge Dion.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des