Une première couchette pédiatrique à l’urgence de l’hôpital de Magog

Par Pierre-Olivier Girard
Une première couchette pédiatrique à l’urgence de l’hôpital de Magog
L'achat de la couchette pédiatrique fait déjà bien des heureux à l'hôpital de Magog, dont Jean-Sébastien Poulin (copropriétaire chez Infiniti de Sherbrooke) et Gabrielle Caron-Gamache (infirmière à l'hôpital de Magog). (Photo : gracieuseté)

SANTÉ. Les familles qui doivent passer quelques heures à l’urgence de Magog peuvent maintenant le faire avec un souci en moins, grâce à l’achat d’une couchette pédiatrique.

Ce nouvel équipement est installé depuis quelques mois à l’urgence du centre hospitalier magogois. Il a été acquis au coût de 8000 $ par la Fondation de l’hôpital de Magog, qui avait reçu cette demande depuis un certain temps.

«Le projet découle d’un travail de longue haleine menée par une infirmière, Gabrielle Caron-Gamache, qui est concernée par le confort de ses petits malades. Cette employée a insisté auprès de son employeur et multiplié les démarches pour que le projet fonctionne. Beaucoup de crédit lui revient», soutient la coordonnatrice aux communications et événements pour la Fondation, Pascale Forand.

Au-delà du confort, cette acquisition vise principalement à améliorer la sécurité des petits. Auparavant, ces enfants étaient placés sur des lits pour adultes en attendant d’être transférés aux étages ou de retourner à la maison.

«Les parents devaient constamment surveiller leur enfant pour ne pas qu’ils tombent, explique-t-elle. Cette nouvelle couchette permet de placer les petits de manière sécuritaire, ce qui va certainement offrir une plus grande tranquillité d’esprit aux papas et mamans.»

Pour le moment, la Fondation ne prévoit pas ajouter de nouvelles couchettes pédiatriques à l’urgence. Toutefois, Pascale Forand assure que son équipe est toujours à l’œuvre pour améliorer la qualité vie des usagers. «Plusieurs familles aimeraient avoir une salle familiale à l’urgence. Malheureusement, la configuration des lieux actuels complique vraiment les choses. Reste que c’est un projet pour lequel nous continuons d’évaluer les options», assure la responsable.

Précisons que l’argent utilisé pour acheter la couchette pédiatrique a été recueilli lors de la première édition du défi «Blanc comme neige», du Mont-Orford, présenté par Infiniti de Sherbrooke.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des