Lac Memphrémagog: importante victoire dans le dossier Coventry

Par Pierre-Olivier Girard
Lac Memphrémagog: importante victoire dans le dossier Coventry
L'entreprise propriétaire du site d'enfouissement s'engage à ne plus faire traiter son «jus de poubelle» à l'usine d'épuration de Newport jusqu'en 2024. (Photo : Le Reflet du Lac - Archives)

ENVIRONNEMENT. Le mobilisation des derniers mois contre le dépotoir Coventry et son projet d’agrandissement a abouti sur une grande victoire, avec l’arrêt du traitement de lixiviat à proximité du lac Memphrémagog, pour au moins quatre ans.

Au terme de négociations et de fortes pressions, l’entreprise propriétaire du site d’enfouissement s’engage à ne plus faire traiter son «jus de poubelle» à l’usine d’épuration de Newport, dont les installations sont situées près du plan d’eau, et ce, jusqu’au 1er janvier 2024 minimalement.

L’accord demeurera valide même si l’usine du Vermont se dote d’équipements plus performants entre temps.

Une autre victoire pour les groupes environnementalistes canadiens et américains est que Cassella Waste Systems embauchera aussi un ingénieur indépendant pour revoir les mesures de contrôle des odeurs provenant du dépotoir. Une problématique qui affecte plusieurs résidents du secteur.

Et dorénavant, une copie de chaque document délivré à l’État du Vermont par le gestionnaire du site d’enfouissement devra être remise à «Don’t Udermine Memphremagog’s Purity». Cet organisme a notamment fait équipe dans ce dossier avec le Memphrémagog Conservation inc.

Rappelons que le Memphrémagog sert de bassin d’eau potable pour environ 175 000 personnes, notamment à Magog et Sherbrooke.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des