Tempête automnale: «les citoyens doivent nous aider à les aider»

Par Pierre-Olivier Girard
Tempête automnale: «les citoyens doivent nous aider à les aider»
Le directeur du Service de sécurité incendie à la Ville de Magog, Sylvain Arteau (Photo : (Photo Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard))

URGENCE. La dernière tempête a mis en lumière l’importance d’être bien préparé pour faire face à toute situation d’urgence. Le directeur du Service de sécurité incendie de Magog, Sylvain Arteau, est bien placé pour le savoir, lui qui fait partie des milliers de sinistrés qui ont perdu l’électricité.

Sans vouloir se faire alarmiste, le chef des pompiers est d’avis que tous les citoyens devraient avoir le minimum nécessaire sous la main pour faire face à une crise, qui peut survenir à tout moment. Que ce soit pour se nourrir, se loger ou encore se déplacer, chaque personne a la responsabilité de se préparer à toute éventualité.

«Dès que nous avons perdu le courant vendredi, à ma résidence, nous avons fait le plein d’essence de nos véhicules, rempli des bidons et démarré la génératrice. On n’a pas eu à faire des réserves d’eau, car nous sommes branchés à l’aqueduc municipal. Mais toute personne utilisant un puits artésien devrait se préparer au pire, car sans eau, tout devient plus problématique», soutient M. Arteau.

Certains citoyens pourraient croire que ces précautions sont exagérées. Pourtant, le directeur assure que ces petits gestes peuvent faire une énorme différence entre une personne en sécurité et une autre en situation de danger.

Il ajoute également que ces comportements responsables permettent aux services d’urgence de travailler plus efficacement. «Durant le premier 72 heures, notre mandat premier est de régler les problématiques en ordre de priorité, rappelle l’intervenant. Les gens doivent en être conscients et faire leur part. On ne peut pas leur fournir de l’équipement ou de l’eau dans l’immédiat, surtout quand les appels d’urgence entrent par dizaines. Les gens ont une part de responsabilité à assumer. Autrement dit, ils doivent nous aider à les aider.»

Pour les personnes intéressées, la Croix-Rouge vend des trousses d’urgence disponibles à produits.croixrouge.ca.

 

Des appels par dizaines

Dans la nuit et la journée de vendredi dernier, ce sont plus de 80 appels qui ont été faits au 9-1-1 sur le territoire desservi par les pompiers magogois. Des incidents reliés principalement à des fils endommagés, des inondations, des arbres sur la voie publique ou encore des alarmes incendie.

«Comme coordonnateur des mesures d’urgence, c’est la plus grosse situation que j’ai eu à gérer dans ma carrière, raconte celui qui a travaillé plusieurs années à Montréal. Il faut prendre conscience que c’est la deuxième plus grosse panne électrique dans l’histoire du Québec.»

«Je tiens à souligner la collaboration de tous les services, que ce soit les pompiers, policiers, cols bleus et tous les autres. Tout le monde a mis l’épaule à la roue pour aider les sinistrés, sécuriser les lieux accidentés et réparer les bris. Les citoyens ont eu droit à un service exceptionnel», conclut-il, en précisant qu’il n’y a pas eu de blessé en lien avec ces événements.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des