Les municipalités plus anglophones font passer les libéraux

Par Xavier Demers
Les municipalités plus anglophones font passer les libéraux
L’ouest et l’est de la circonscription ont penché vers le Bloc alors que les appuis au centre sont restés dans le camp libéral. (Photo : Carte : Journal Le Guide – Xavier Demers)

POLITIQUE. L’élection du 21 octobre dans Brome–Missisquoi a été plus serrée qu’anticipée en début de campagne. La libérale Lyne Bessette a finalement eu le dessus, surtout grâce à des appuis solides au centre de la circonscription comme le démontrent les données par bureau de scrutin transmises par Élections Canada.

Mme Bessette aura obtenu la majorité des voix dans 15 des 33 municipalités où des données sont disponibles. C’est un grand contraste par rapport à la dernière élection où toutes les villes avaient donné un appui plus important aux libéraux.

Sans grande surprise, la ville natale de la nouvelle députée a voté massivement en faveur des libéraux. 53,8 % des électeurs de Lac-Brome ont accordé leur appui à Lyne Bessette, contre 18,4% pour la bloquiste Monique Allard, sa plus proche rivale.

La libérale a aussi récolté plus de la moitié des suffrages exprimés à Bolton-Ouest, à Brome et dans les bureaux de vote itinérant.

L’ancienne cycliste a également gagné la bataille à Bromont, où 44,1% des électeurs l’ont soutenue. La bloquiste y a obtenu 31,8%.

Cowansville est par ailleurs restée rouge, comme en 2015, mais avec une avance beaucoup moins importante cette fois-ci. La lutte y a été serrée, mais la candidate libérale a eu le dessus avec 36% des suffrages, contre 33,6% pour le Bloc. Il y a quatre ans, le libéral Denis Paradis avait raflé Cowansville avec 43,3% des voix.

Le vote par anticipation a aussi favorisé la libérale. Cette dernière a obtenu 944 votes de plus que la candidate bloquiste, bon pour 39,6% des voix. D’ailleurs, presque le tiers (20 020) des 61 441 personnes ayant exercé leur droit de vote l’ont fait par anticipation.

Lyne Bessette a finalement remporté la circonscription avec 23 450 voix (38,2%) contre 21 152 (34,4%) pour Monique Allard.

 

Appui au Bloc à l’ouest et à l’est

Les votes du Bloc, qui était en constante baisse pour ce qui est du pourcentage des voix depuis 2004, ont presque doublé comparativement à 2015. Cette année-là, 10 252 électeurs de Brome–Missisquoi (17,5%) avaient accordé leur confiance à Patrick Melchior, ex-candidat du Bloc Québécois et actuel maire de Farnham.

Cette fois-ci, dix-huit municipalités ont changé leur fusil d’épaule et ont basculé dans le camp bloquiste.

Les municipalités à l’ouest de la circonscription, à l’exception de Bedford, de Stanbridge East et des villes frontalières, ont appuyé Monique Allard. C’est notamment le cas de Farnham où 44,7% des électeurs farnhamiens ont voté pour le Bloc contre 27,2% pour les libéraux.

Le nord-est de la circonscription, sauf Orford et Austin, a également viré au bleu pâle. Par exemple, 38,5% des électeurs magogois ont accordé leur confiance à Monique Allard, contre 34,7% pour Lyne Bessette.

 

Autres partis

Si Lyne Bessette et Monique Allard obtiennent les premières ou deuxièmes places dans la majorité des 33 municipalités de la circonscription, ce n’est pas le cas dans deux d’entre elles.

Le candidat conservateur, Bruno Côté, est arrivé deuxième à Potton, où il est conseiller municipal, avec 33,2%, et à Brome, avec 20%, devançant la bloquiste dans ces deux municipalités.

Si les appuis au NPD ont fondu dans la circonscription comparativement à 2015, Sylvie Jetté a été en mesure d’aller chercher 14,4% des voix à Frelighsburg, bon pour le troisième rang.

Aucun autre candidat n’a obtenu plus de 10% des suffrages dans aucune municipalité. Le candidat du Parti vert, Normand Dallaire, est toutefois passé près d’atteindre la barre des 10% à Sutton, alors qu’il a récolté 136 voix, bon pour 9,5%.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des