Le piano alimente plus que jamais l’esprit de Jacques Faucher

Par Dany Jacques
Le piano alimente plus que jamais l’esprit de Jacques Faucher
Jacques Faucher est loin de ranger son piano, car il adore toujours faire de la musique et partager la scène avec ses vieux comparses, comme ici avec Jean-Denis Dubuc. (Photo : gracieuseté)

SOCIÉTÉ. Jacques Faucher a mis un terme à sa carrière d’expert en sinistre à 40 ans, mais il est loin de ranger son piano malgré ses 71 ans.

«En musique et dans les arts en général, il n’y a pas de retraite», insiste-t-il. Je gagne me vie et ça me plaît de vivre pleinement plutôt que de simplement exister.»

Ce Sherbrookois d’origine a choisi Magog comme domicile il y a quelques années pour profiter d’une ambiance plus propice aux arts. «J’apprécie ce milieu moins stressé, ce qui me permet de me nourrir l’esprit avec la musique. C’est la clé pour vivre et rester en santé», assure-t-il.

Faucher est particulièrement fier de son changement de carrière fait à 40 ans. Il quitte le monde des assurances pour plonger entièrement dans la musique. Il a eu quatre contrats en 30 ans, ce qui lui a permis de voir une cinquantaine de pays, de rencontrer des vedettes de jazz comme Dave Brubeck et Tony Bennett et d’accompagner des musiciens et chanteuses comme Stéphanie et Charlie Jr Biddle, Jeri Brown et Geraldine Hunt.

Sa découverte du monde a été possible grâce à ses fonctions de pianiste et de responsable de l’animation sur les navires de croisières. Il a aussi occupé le rôle de pianiste-maison du réputé Château Frontenac de 1989 à 1997.

Plus près de chez nous, Jacques Faucher a animé plusieurs soirées au restaurant Jack-O de Magog pendant une dizaine d’années, soit de 2004 à 2014.

Pendant tout ce parcours, ce pianiste, chanteur, compositeur et arrangeur professionnel a signé trois albums de musique originale. Plus jeune et pendant sa carrière en assurances, il se rappelle avoir joué dans des établissements magogois comme l’Hôtel Union, le New Magog, le Cabana Lodge et le Marina Lounge.

 

Le musicien signe un premier livre

Malgré tout cet amour consacré à la musique, M. Faucher n’a pu s’empêcher d’écrire un premier livre à l’aube de ses 70 ans. Il s’agit d’un ouvrage personnel de réflexion et d’un essai philosophique portant sur les grandes questions existentielles de la vie.

Son «Regard sur le délire humain» a été fait sans prétention et sans intérêt mercantile. Il assure aborder des sujets comme la vie, la mort, les croyances et les dieux avec «un regard froid et neutre».

Son lancement a eu lieu au Loubard de Sherbrooke, le 24 septembre. Il sera néanmoins invité au Salon du livre de l’Estrie, qui se déroulera à Sherbrooke du 17 au 20 octobre. Il participera notamment à une émission de la radio CFLX-FM 95,5 animée par Sylvie L. Bergeron, le dimanche 20 octobre de 14 h à 16 h.

Le livre est disponible aux Éditions Jacques Faucher.

Info : jacquesfaucher11@gmail.com

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des