Élections fédérales 2019: la bloquiste Monique Allard y a cru jusqu’à la fin dans Brome-Missisquoi

Par Pierre-Olivier Girard
Élections fédérales 2019: la bloquiste Monique Allard y a cru jusqu’à la fin dans Brome-Missisquoi
Monique Allard et son équipe avaient le sourire aux lèvres en début de soirée, alors que les premiers bureaux de scrutin la plaçaient en position de tête. (Photo : Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard)

POLITIQUE. La candidate Monique Allard espérait bien faire partie de la vague bloquiste qui a déferlé sur le Québec lundi soir, mais elle aura finalement dû s’avouer vaincue contre la libérale Lyne Bessette.

Tous les espoirs étaient permis alors que la lutte s’annonçait serrée entre les deux adversaires. D’autant plus que Mme Allard avait le vent dans les voiles lors du dépouillement, alors que les premiers bureaux de scrutin la plaçaient en position de tête.

«J’ai serré des poignées de main jusqu’à la toute fin. Je suis fière de ma campagne, car j’ai tout donné. On est venu proche d’y arriver et pour ça, je tiens à dire merci à tous les bénévoles qui ont travaillé sans relâche à mes côtés. Vous êtes une famille pour moi», a lancé Mme Allard devant ses militants, à l’issu du scrutin.

La politicienne a reconnu que la campagne s’est avérée plus éprouvante physiquement qu’elle avait anticipé. Sa stratégie de miser essentiellement sur le porte-à-porte témoigne de sa détermination à obtenir la confiance des électeurs. «À mon âge, si je me suis lancée, c’est parce que je croyais profondément à nos chances», a soutenu l’ancienne dirigeante syndicale chez Postes Canada.

«Tout a commencé en avril dernier, lors de la visite d’Yves-François Blanchet à Sherbrooke, a-t-elle poursuivi. Je l’ai écouté parler du Québec, de la place des femmes et c’est à moment que la décision de me lancer s’est prise. Lorsqu’on écoute cet homme, on a envie de le suivre et d’embarquer dans son projet.»

Chose certaine, la Magogoise compte bien demeurer active pour le Bloc québécois, elle qui milite pour la cause souverainiste depuis plus d’une trentaine d’années. «S’il y a de la place sur l’exécutif du Bloc québécois dans Brome-Missisquoi, ça m’intéresse», a-t-elle conclu, en contenant ses émotions.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires