Des adversaires politiques sur la même longueur d’onde

Par Patrick Trudeau
Des adversaires politiques sur la même longueur d’onde
Quand il est question d'environnement, les candidats des différents partis dans Brome-Missisquoi sont presque tous sur la même longueur d'onde. (Photo : Le Reflet du Lac - Patrick Trudeau)

DÉBAT. Si les citoyens de Brome-Missisquoi avaient le privilège d’élire conjointement six candidats comme député, ils auraient droit à toute une force de frappe pour soutenir la cause environnementale.

Malgré leurs allégeances différentes, les Sylvie Jetté (NPD), François Poulin (Parti populaire), Normand Dallaire (Parti vert), Monique Allard (Bloc québécois), Lyne Bessette (Parti libéral) et Bruno Côté (Parti conservateur) ont fait front commun en faveur de l’environnement, hier soir à Eastman, lors d’un premier débat organisé dans l’actuelle campagne électorale.

Devant quelque 150 personnes, tous ont affirmé qu’il fallait en faire davantage pour protéger le lac Memphrémagog face à la «menace Coventry», que le transport collectif méritait d’être développé – notamment en secteur rural – et que l’agriculture biologique devait être encouragée de façon concrète. «Étant donné que la transition du traditionnel vers le bio entraîne une baisse de revenus lors des premières années, il faudrait mettre sur pied un programme de soutien pour compenser les agriculteurs qui subissent des pertes financières», lancent – presque d’une même voix! – la libérale Lyne Bessette et le conservateur Bruno Côté.

Organisé par Les Oubliés de l’autobus et calqué sur une centaine d’autres débats qui se déroulaient simultanément à travers le pays ce soir-là, le rendez-vous d’Eastman a aussi fait une large part à la question du transport en commun.

L’abandon du pétrole et l’émergence du transport électrique ont notamment fait partie des vœux – parfois pieux – des six candidats. «Quand je parle d’augmenter le transport collectif, je fais allusion à des autobus électriques. On a besoin de créer une économie circulaire pour garder notre monde en région», précise le candidat vert Normand Dallaire.

«Des navettes électriques pourraient aussi desservir le transport scolaire et adapté», renchérit la bloquiste Monique Allard.

«On s’engage à rendre le transport en commun gratuit et à soutenir les municipalités qui en feront la demande», ajoute la néo-démocrate Sylvie Jetté.

Enfin, le représentant du Parti populaire estime que sa formation possède la recette parfaite pour aider les citoyens à se convertir au transport électrique. «Nous sommes le seul parti qui propose une importante réduction d’impôt. De 0 à 15 000 $, vous payez 0% d’impôts. De 15 000 à 100 000 $, c’est seulement 10 % d’impôts. Ça va vous laisser de l’argent pour une Tesla», lance-t-il sur une note humoristique.

Précisons que les candidats à l’élection de Brome-Missisquoi vont à nouveau se retrouver autour de la même table, le 9 octobre prochain à l’Espace culturel de Magog, pour un autre débat organisé cette fois par la Chambre de commerce de Memphrémagog.

Pour visionner le débat en entier

Les candidats dans Brome-Missisquoi seront présents pour un autre débat à Magog le 9 octobre prochain. De gauche à droite: Sylvie Jetté (NPD), François Poulin (Parti populaire), Monique Allard (Bloc québécois), Normand Dallaire (Parti vert), Lyne Bessette (Parti libéral) et Bruno Côté (Parti conservateur). Photo Le Reflet du Lac – Patrick Trudeau

Ce qu’ils ont dit:

«Le Canada est le seul pays où les trains de marchandises ont la priorité sur les trains de passagers.»

  • Monique Allard (Bloc québécois)

 

«Je veux aller à Ottawa et jouer du coude pour faire avancer les dossiers de la région, comme je l’ai fait pour me rendre deux fois aux Olympiques.»

  • Lyne Bessette (Parti libéral)

 

«À titre de maréchal ferrant, je dois souvent transporter des chevaux et beaucoup d’équipement sur la route. J’aimerais bien me convertir, mais j’attends encore le camion électrique qui me permettra de tirer ma remorque.»

  • Bruno Côté (Parti conservateur)

 

«En tant que chimiste, j’ai écrit trois livres, dont deux sur les matières dangereuses. La prévention va toujours coûter moins cher que la guérison.»

  • Normand Dallaire (Parti vert)

    «La prévention va toujours coûter moins cher que la guérison», a fait valoir Normand Dallaire. (Photo Le Reflet du Lac – Patrick Trudeau)

 

«L’environnement est l’enjeu dont on m’a le plus parlé jusqu’à maintenant durant la campagne.»

  • Sylvie Jetté (NPD)

 

«Je suis en faveur d’accueillir des immigrants climatiques, plutôt que des immigrants ayant un passé criminalisé.»

  • François Poulin (Parti populaire)

 

«À la personne qui sera élue le 21 octobre, j’espère que vous allez vous rappeler de tout ce qui a été dit ce soir.»

  • Olivier Touchette, animateur de la soirée et enseignant au Cégep de Granby
Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des