Un 6e championnat pour le coach Butler

Par Patrick Trudeau
Un 6e championnat pour le coach Butler
L'équipe du Memphré senior masculin D2 a terminé sa saison du bon pied en remportant la finale des séries face à Lac-Mégantic, le 25 septembre dernier à Omerville. (Photo : gracieuseté)

SOCCER. Robert Butler devra dorénavant utiliser ses deux mains s’il veut porter toutes les bagues de championnat remportées depuis une douzaine d’années au soccer.

Blague à part, le vétéran entraîneur a mis la main sur un sixième titre des séries éliminatoires régionales, le 25 septembre dernier à Omerville, lorsque le Memphré a remporté la finale du senior masculin D2 face à Lac-Mégantic.

En l’emportant 3-1 lors du match ultime, les Magogois ont clôturé une saison de rêve, marquée également par le titre en saison régulière. «Nous avons terminé ex aequo avec Mégantic en première place, mais en remportant un bris d’égalité pour nous départager, nous nous sommes assurés de l’avantage du terrain pour toutes les séries. On était très heureux de pouvoir disputer la grande finale chez nous», a reconnu Robert Butler.

Celui-ci était également bien fier de compter sur un alignement complet de 20 joueurs pour le dernier match. «J’ai même un gars qui est descendu de Rimouski (parce qu’il étudie là-bas) uniquement pour ce match. Et en prenant l’avance 3-0 assez rapidement durant la rencontre, ça m’a permis de faire jouer tout mon monde», a ajouté l’entraîneur magogois.

Ayant dirigé des équipes du soccer mineur pendant 12 ans, Robert Butler s’était promis de prendre une retraite bien méritée cette année, alors que son fils graduait au niveau senior. «Il y avait toutefois un noyau de joueurs que je connaissais bien et ils m’ont demandé si je voulais reprendre du service. Je dois avouer qu’ils ont mis beaucoup de sérieux tout au long de l’année», précise l’entraîneur.

En raison de sa première place au classement général, le Memphré senior devra graduer en division 1 la saison prochaine. «Oui, ce sera un calibre plus élevé, mais les gars semblent emballés par ce challenge», a fait remarquer Robert Butler.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des