De «grosses pointures» pour relancer le football scolaire

Par Patrick Trudeau
De «grosses pointures» pour relancer le football scolaire
Les Carnicas benjamins ont disputé un premier match à domicile, dimanche dernier, face au Triolet. (Photo : Le Reflet du Lac - Patrick Trudeau)

LA RUCHE. Rarement aura-t-on vu une équipe scolaire avec autant d’expérience «derrière le banc». Malgré un calendrier modeste de quatre parties et un jeu «sans contact», la formation benjamine de football peut compter sur plusieurs «grosses pointures» pour la diriger.

Ayant connu les belles années du football scolaire à La Ruche, Sébastien Hénault est l’entraîneur-chef de cette jeune équipe composée d’élèves de 1re et 2e secondaires.

À ses côtés, on retrouve d’autres anciens «coachs» des Carnicas, dont Georges Bitar, Christian Dion et Patrick Touzin, sans oublier Daniel Paquette, une sommité comme entraîneur des botteurs au niveau universitaire et dans la Ligue canadienne de football.

«Notre but est d’offrir un bon encadrement aux étudiants athlètes et de relancer le programme avec une vision à long terme. On évalue aussi la possibilité de créer un OSBL», explique Sébastien Hénault, en ajoutant le nom de Michel Turcotte parmi ses adjoints.

À leur premier match de la saison, dimanche dernier à Magog, les Carnicas benjamins ont baissé pavillon 31-9 devant les Harfangs du Triolet-2.

L’équipe magogoise a notamment joué de malchance en se voyant refuser un touché sur un jeu très serré à la toute fin de la première demie. «Le pointage n’est aucunement représentatif de la partie. Notre équipe a fourni un effort constant tout au long de la rencontre», a vanté l’entraîneur, sur un ton optimiste.

Plus d’une centaine de spectateurs ont assisté à cette première partie locale.

Une autre joute à domicile (terrain synthétique de La Ruche) sera présentée le vendredi 11 octobre à 19 h, face à l’école Saint-François.

Sébastien Hénault et Christian Dion sont parmi les anciens entraîneurs a avoir fait un retour au football scolaire. À l’arrière-plan, on reconnaît Daniel Paquette, une sommité au football collégial, universitaire et professionnel. (Photo Le Reflet du Lac – Patrick Trudeau)
Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des