À 50 ans, la Ligue Labatt est plus «en forme» que jamais

Par Patrick Trudeau
À 50 ans, la Ligue Labatt est plus «en forme» que jamais
Le défenseur Dave Bolduc (à gauche) et l'attaquant Yvan Morin (à droite) font partie des bons éléments de la Ligue Labatt. (Photo : Le Reflet du Lac - Patrick Trudeau)

HOCKEY. En dépit d’un transfert de Magog vers Stanstead qui avait soulevé la grogne, la Ligue de hockey Labatt a survécu et s’est même renouvelée, pour devenir l’une des meilleures ligues pour adultes en région, selon ses dirigeants. Chose certaine, alors qu’il fête cette année ses 50 ans, ce circuit semble plus solide et en santé que jamais.

Il faut dire que cette ligue bénéficie d’un des meilleurs horaires en région pour du hockey récréatif, soit des matches le dimanche matin à 9 h 30 et 11 h.

Une plage horaire qui a longtemps fait l’envie des autres utilisateurs de l’aréna de Magog, jusqu’à ce que la municipalité décide de l’attribuer aux plus jeunes sportifs  (hockey et patinage) à l’automne 2015.

Si certains craignaient de voir la Ligue Labatt perdre des plumes dans ce déménagement forcé vers l’aréna Pat-Burns, leurs inquiétudes ont finalement été vaines. «On est encore dans les plus belles ligues en Estrie, clame le président Carl Boutin. Oui, on a de belles heures, mais on est également très bien organisé», laisse-t-il entendre.

«On peut compter sur deux arbitres et un marqueur à chaque rencontre, nos statistiques et notre classement sont sur internet et on organise plusieurs événements spéciaux comme un repêchage public, une classique hivernale et un concours d’habiletés. Très peu d’organisations peuvent en dire autant», estime le président.

Bien qu’il s’agisse d’une ligue récréative, le circuit de Stanstead offre néanmoins un calibre «très compétitif», avec notamment quelques joueurs ayant l’expérience du senior ou du junior majeur. «On a également une formule qui accorde des points pour la victoire et pour les périodes gagnées. Même si une équipe tire de l’arrière après deux périodes, elle peut toujours aller chercher des points supplémentaires au classement», fait valoir Carl Boutin.

À 62 ans, Jean Boudreau est le doyen de la Ligue de hockey Labatt. (Photo Le Reflet du Lac – Patrick Trudeau)

Des vétérans qui tombent au combat

Si l’âge d’entrée pour un poste régulier est fixé à 30 ans, certains porte-couleurs affichent la cinquantaine avancée. Le doyen, Jean Boudreau, a même franchi le cap de la soixantaine il y a deux ans.

L’un de ces vétérans, Marc Fillion, entame cette année sa 30e saison dans la Ligue. Il a toutefois failli mettre fin abruptement à sa carrière en 2017, après avoir subi un infarctus en pleine rencontre. «Je me suis évanoui durant un match, mais j’ai finalement pu retraiter au vestiaire. Et j’ai même terminé la saison par la suite», explique le joueur de 57 ans.

«Étant donné que j’étais toujours fatigué par la suite, je me suis décidé à aller passer des tests médicaux et on a découvert que j’avais fait un arrêt cardiaque. J’ai été opéré d’urgence et j’ai dû me tenir loin du hockey pendant une année complète», se remémore-t-il.

«Après avoir testé mon cœur tout l’été – en disputant plusieurs rencontres – , je sentais que j’étais prêt à revenir dans la Ligue Labatt. J’ai même repris mon poste dans la Ligue Molson (le vendredi soir à Magog)», précise celui qui se sent maintenant comme un homme neuf.

Le gardien Denis Cournoyer, âgé de 54 ans, est également tombé au combat lors des séries éliminatoires de 2017, en recevant un lancer frappé au visage. Il en a été quitte pour une sévère fracture de la mâchoire et quelques inconvénients quotidiens.

«J’ai été au repos forcé pendant quelques semaines et j’ai eu droit à tout un traitement avec des broches et des vis dans les os. Mais, ça ne m’a pas empêché d’être de retour au jeu dès le début de l’autre saison», dit tout bonnement celui qui évolue cette année en compagnie de son fils Alex, l’un des meilleurs joueurs de la Ligue.

Les vétérans Marc Fillion (à gauche) et Denis Cournoyer sont toujours fidèles au poste, après avoir momentanément séjourné sur «la liste des blessés» il y a quelques années. (Photo Le Reflet du Lac – Patrick Trudeau)

Un rendez-vous pour les anciens le 16 novembre

Question de souligner son 50e anniversaire, la Ligue Labatt organisera une activité «retrouvailles» le 16 novembre prochain à l’aréna de Magog.

Pour l’occasion, deux matches réguliers y seront présentés à 15 h 30 et 17 h, et tous les anciens des 50 dernières années sont invités à y assister.

Détail non négligeable: les consommations seront offertes gratuitement aux anciens joueurs présents…

Substituts recherchés

Même si ses alignements réguliers sont complétés depuis plusieurs semaines, la Ligue Labatt est toujours à la recherche de joueurs substituts afin de combler des besoins occasionnels.

Les remplaçants doivent être âgés d’au moins 28 ans. Les intéressés doivent communiquer avec Kevin Gaudreau à l’adresse suivante: godro88@hotmail.ca

La Ligue de hockey Labatt a procédé à l’ouverture officielle de sa nouvelle saison, le 8 septembre dernier à l’aréna Pat-Burns. activités à Stanstead. De gauche à droite, on reconnaît les dirigeants de la Ligue, représentants des commanditaires et entraîneurs des quatre équipes, soit Kevin Gaudreau (entr. Granit Rouleau), Todd Pouliot (La Memphré), Yan Gaudreau (entr. La Memphré), Carl Boutin (prés.), Marco Patry (trés.), Denis Désaulniers (entr. Canadian Tire), Nicolas Laurendeau (cap. Canadian Tire), Jean-Claude Lapierre (Canadian Tire) et Christian Boulet (entr. Toiture et Rénovation JSL). Mario Leblanc (vice-prés.) et Siméon Lajoie (secr.) étaient absents au moment de la photo. (Photo Le Reflet du Lac – Patrick Trudeau
Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des