Développement ferroviaire: des élus de l’Estrie et de la Montérégie sautent dans le train

Par le reflet du lac
Développement ferroviaire: des élus de l’Estrie et de la Montérégie sautent dans le train
Une cure de jouvence de 300 M$ est nécessaire pour moderniser le réseau ferroviaire. (Photo : Journal Le Guide-archives)

TRANSPORT. L’Alliance du corridor ferroviaire de l’Estrie et de la Montérégie (ACFEM) saute dans le train et rappelle l’importance de la sécurité et de la modernisation du réseau ferroviaire. Une cure de jouvence de 300 M$ étalée sur dix ans que l’organisation entend mousser auprès des instances concernées dans les semaines et mois à venir.

Réunis à Bromont jeudi matin, les élus membres de l’Alliance ont exposé l’ambitieux projet reliant l’Estrie à la Montérégie aux médias locaux. Outre la réfection  du réseau ferroviaire, l’ACEFM, en collaboration avec le Chemin de fer du centre du Maine et du Québec, projette d’offrir un service de transport de passagers entre Saint-Jean-sur-Richelieu et Sherbrooke en plus d’y maintenir des activités de transport de marchandises.

Un projet que l’Alliance prévoit mener à terme avec la participation, entre autres, d’Ottawa et de Québec et du secteur privé.

Pour l’ACFEM, le développement du train ne doit pas se faire au détriment de la sécurité. «Une catastrophe (Lac-Mégantic), c’est suffisant. Notre projet vise donc à rénover, restaurer et moderniser les infrastructures ferroviaires actuelles afin qu’elles soient sécuritaires, rapides, offertes à une multitude d’usagers dans une cohabitation harmonieuse», a déclaré par voie de communiqué, le maire de Bromont et président de l’ACFEM, Louis Villeneuve.

Plus de détails à venir…

Plusieurs représentants municipaux ont assisté à l’annonce de l’Alliance du corridor ferroviaire de l’Estrie et de la Montérégie, jeudi matin, à Bromont.
Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des