Le Cercle de Fermières a besoin d’aide

Par le reflet du lac
Le Cercle de Fermières a besoin d’aide
Les membres du CFQ Magog doivent déménager plusieurs équipements, dont sept métiers à tisser. (Photo : gracieuseté)

Le Cercle de Fermières Magog est à la recherche de locaux ayant une superficie de 1300 à 1500 pieds carrés et une salle pouvant contenir 70 à 80 personnes pour nos réunions mensuelles et ce, d’ici le 23 août 2019.

Afin de pouvoir continuer nos activités et notre implication dans la communauté, voici un court résumé de ce qu’est le Cercle de Fermières Magog. Notre Cercle œuvre, depuis sa fondation, en 1934, à l’épanouissement de la femme et de la famille ainsi qu’à la transmission du patrimoine artisanal et culturel.

Nous sommes le plus gros Cercle de Fermières en Estrie et nous comptions au 30 juin 160 membres, dont les âges varient entre 20 et 96 ans. Nous avons un local de tissage comportant 7 métiers à tisser et leurs accessoires, ainsi qu’une salle de couture munie de 9 machines à coudre et des articles reliés à cette technique. Nous avons une journée d’entraide par semaine où une trentaine de femmes se réunissent pour jaser, tricoter, obtenir de l’aide pour leurs travaux (tricot, broderie, dentelle, etc.), ainsi que pour participer à des entraides dirigées en couture. 23 cours furent dispensés à nos membres, de septembre à avril, en couture, tissage, tricot, crochet, broderie, dentelle, marouflage et autres.  Pour certaines de nos membres, qui sont des aidantes naturelles, ou celles pour qui leur venue au Cercle constitue leur seule sortie de la semaine, le Cercle amène un peu de douceur dans leur vie. N’est-ce pas ce que prône notre société présentement : aider les aînés à sortir de l’isolement?

Nous venons en aide à de jeunes mamans et leur bébé en situation financière précaire, par le biais de la Fondation OLO à qui, cette année, nous avons remis 1440 $. À cet effet, nous faisons des ateliers d’artisanat et des ventes à nos membres de tissus et laines qui nous sont donnés par les gens. Nos membres tricotent bas, tuques, mitaines, «snoods», couvertures que nous remettons aux Chevaliers de Colomb pour leurs paniers de Noel, nous avons tricoté des manchons pour les personnes atteintes d’Alzheimer ou de démence et les avons remis à la Société Alzheimer, 144 paires de chaussons ainsi qu’une trentaine de sacs pour solutés pour prématurés ont été remis à l’Hôpital Fleurimont, nous avons collaboré avec des étudiants de l’École La Ruche pour des travaux de couture, impliqué des élèves de l’école primaire Brassard St-Patrice et un groupe de scouts pour l’Artisanat jeunesse des CFQ.  Le Salon de l’Artisanat de Magog, organisé par notre Cercle depuis 2 ans, s’avère un franc succès depuis 26 ans, ce qui représente une belle visibilité pour la Ville de Magog; une somme de 837 $ a été recueillie cette année lors de notre Salon pour venir en aide aux sinistrés de la rue Principale et une collecte a été faite auprès de nos membres afin d’aider 3 des nôtres, victimes d’incendies. Tous les ans, nous ramassons des denrées et de l’argent que nous remettons, à la période des Fêtes, à la Banque Alimentaire Memphrémagog.

Si nous ne trouvons pas de locaux avant le 23 août, nous devrons entreposer tous nos biens jusqu’à ce que nous trouvions une solution, la Commission scolaire des Sommets nous ayant informées qu’elle défraierait les coûts d’entreposage 2 à 3 mois, et ce, même si elle nous fournissait des locaux gratuitement depuis plus de 15 ans. Selon une de nos doyennes ayant assuré la présidence à 2 reprises, elle nous confirme que le Cercle n’a jamais eu à payer de loyer depuis son existence.

Étant un organisme sans but lucratif et n’ayant pas les moyens financiers de payer un loyer, c’est maintenant à nous de demander l’aide de notre communauté afin de continuer notre mission. Il en va de la survie du Cercle de Fermières Magog.

Francine Langlois, Présidente

CFQ Magog

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des