Les qualités requises pour un aide-soignant

Les qualités requises pour un aide-soignant

Certaines professions nécessitent davantage ce qu’on appelle une « vocation » que d’autres. C’est le cas de la plupart des métiers qui touchent au domaine de la santé. En effet, on y est en contact direct avec le public, le plus souvent avec des personnes aux prises avec des problèmes physiques ou mentaux. L’aide-soignant n’échappe pas à ce défi : en réalité, il est plutôt aux premières loges ! Vous souhaitez devenir aide-soignant à domicile, ou en milieu hospitalier ? Regard sur ce métier hors du commun et sur les qualités requises pour l’exercer.

Le rôle de l’aide-soignant

L’aide-soignantest en contact direct avec les patients. C’est lui qui leur procure les soins de confort, et qui assiste l’infirmier lors de certains soins curatifs. Son objectif est d’aider à assurer le bien-être des personnes sous sa garde. Ainsi, c’est souvent l’aide-soignant qui fait le suivi dans le cas de diètes particulières, lorsqu’il faut recueillir des informations sur l’état de santé des patients, et qui veille à l’hygiène de ces derniers.

L’aide-soignant doit donc posséder une bonne force et une bonne condition physique, puisqu’il est amené à soulever certains patients qui ne peuvent plus se mouvoir comme bon leur semble. Il va sans dire qu’il faut aussi posséder une bonne dose d’empathie, de même qu’une certaine résistance face à plusieurs tâches qui peuvent paraître rebutantes de prime abord, comme l’aide à la toilette, le changement de pansements, le nettoyage de plaies ou encore l’aide à l’alimentation.

Pour exercer ce métier, il faut être alerte. En effet, il faut être en mesure de prévenir les situations d’urgence, et de bien réagir lorsque celles-ci se produisent. La mission de tout aide-soignant, c’est de s’assurer que ses patients sont en sécurité. Un bon sens de l’observation est donc essentiel.

Un métier qui va au-delà du physique

Au-delà de la force physique, ce sont surtout les qualités personnelles qui sont primordiales dans le rôle d’aide-soignant. En effet, les personnes côtoyées sont souvent solitaires, en perte d’autonomie, et ont donc besoin de se confier. L’aide-soignant peut devenir pour elles une personne de confiance, à qui elles vont partager leurs petits bobos, leurs rêves, leur histoire. Il est important de savoir accueillir ces confidences, donc d’avoir un bon sens de l’écoute, mais aussi d’être en mesure de distinguer ce qui relève de la simple conversation des informations que doivent connaître médecins et infirmiers. On remarque ainsi que certains patients oublient de mentionner certains symptômes ou bobos à leur médecin traitant, mais qu’ils en parlent avec leur aide-soignant. Ce dernier doit donc à la fois faire preuve de diplomatie, de patience, et de discernement.

Finalement, comme on le sait, le milieu éprouve des difficultés dans le recrutement de personnel qualifié, et ce, à peu près dans toutes les régions. Il faut dire qu’il s’agit d’un métier éprouvant, autant en ce qui a trait au travail en lui-même qu’aux situations dans lesquelles l’aide-soignant se retrouve. Il côtoie ainsi la mort quotidiennement, de même que la maladie et la vieillesse. Par ailleurs, les horaires de travail requièrent de bonnes disponibilités… comme on le disait, c’est une vocation !

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des