Les différents types de feux

Les différents types de feux

Bien trop souvent, on croit à tort que des feux provenant de diverses sources s’éteindront en utilisant une seule et même technique. Toutefois, il existe différents types de feux nécessitant leur propre type d’intervention afin de les contrôler le plus rapidement possible. Afin de savoir comment réagir adéquatement et de bien informer le service de protection incendie, il faut être en mesure de reconnaître le feu auquel vous faites face.

Classe A– Les feux de cette classe proviennent de la combustion de matières solides comme le bois, le papier, le tissu, le plastique, etc. Leur combustion comprend deux phases : la combustion lente et sans flamme, en comparaison avec la combustion vive avec des flammes. Durant la phase de combustion lente, des braises incandescentes se forment. Ce feu « couvrant » peut perdurer plus ou moins longtemps avant que les flammes se présentent. Il suffit d’un petit courant d’air pour activer un feu couvrant et faire apparaître ses premières flammes. L’eau et la poudre peuvent être utilisées pour éteindre ce type de feu.

Classe B – Les feux de la classe B, que l’on appelle aussi feux « gras », résultent souvent de combustibles liquides comme de l’essence, de l’huile, du solvant, de la graisse, etc. Ces derniers ne comportent pas de combustion lente. Ils peuvent créer des flammes vives ou encore s’éteindre, mais jamais ils ne tourneront en braises. Il suffit d’abattre les flammes afin d’automatiquement éteindre le feu. La poudre, la mousse et le CO2 peuvent tous être utilisés afin de combattre les flammes des feux de classe B.

Classe C– Dans cette classe, on retrouve les incendies d’origine électrique. Ceux-ci se déclenchent à proximité d’appareils électriques sous tension, par exemple : la télévision, la cuisinière, la radio, le transformateur, etc. Ces feux sont dangereux et présentent un haut risque d’électrocution. Pour cette raison, il est nécessaire de vous en tenir loin et de faire appel à des professionnels pour l’extinction de ceux-ci. Pour éteindre ce type de feu, les professionnels utiliseront la poudre ou le CO2.

Classe D– Typiques des milieux industriels, ces feux sont provoqués par l’embrasement de métaux comme l’aluminium, le magnésium, le sodium, la poussière de fer, etc. Généralement, ce sont des feux très violents et luminescents. Encore une fois, il est préférable de confier leur extinction à des professionnels.

Certains métaux peuvent s’enflammer spontanément, voire exploser en présence d’air. D’autres dégagent de l’hydrogène au contact de l’eau, causant alors un risque d’explosion. Les pompiers utilisent donc des extincteurs qui contiennent des poudres spécifiques à chaque métal combustible pour veiller à leur extinction.

Classe K– Les feux de la classe « K » sont de la même famille que ceux de la classe « B », étant les feux « gras ». La différence est que ceux de cette classe-ci résultent de la combustion d’huiles ou de graisses utilisées dans les appareils de cuisson commerciaux, comme les friteuses en restauration. Leur extinction nécessite l’utilisation d’agents extincteurs adaptés aux normes du secteur alimentaire. C’est pourquoi on les distingue des feux de classe B.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des