Encourageons l’achat local et social

Par Dany Jacques
Encourageons l’achat local et social
Près de 20 organisations publiques et privées (photo) ont récemment signé la Déclaration d’engagement à l’achat auprès des entreprises collectives de la MRC de Memphrémagog. (Photo : Le Reflet du Lac - Dany Jacques)

ÉCONOMIE. 17 organisations publiques et privées de la MRC de Memphrémagog s’engagent à encourager davantage les entreprises d’économie sociale du territoire.

Parmi ce groupe, plusieurs Municipalités ont signé la Déclaration d’engagement à l’achat auprès de ces entreprises collectives, dans le cadre de l’initiative «L’économie sociale, j’achète!». Autant d’organisations œuvrant dans la sphère de l’économie sociale assistaient au même lancement pour vendre déjà leur salade.

La MRC de Memphrémagog, la Ville de Magog et Han-Logement figurent notamment parmi le groupe des acheteurs promettant d’avoir un réflexe plus spontané pour se tourner vers les entreprises collectives pour leurs futurs achats ou contrats.

Le président du Pôle d’entrepreneuriat collectif de l’Estrie, Réal Desautels, encourage ces signataires de la Déclaration à brasser plus d’affaires avec les coopératives ou organismes sans but lucratif de la région pouvant leur être utile.

Il cite l’exemple de Jouvence pour des congrès ou le Centre d’écoinitiatives populaires (CÉPOP) pour l’achat de boîtes à lunch pour des réunions d’affaires. Il pense aussi au Marais de la Rivière aux Cerises pour la location de salles ou à la firme de services-conseils ADDERE qui peut conseiller des élus en matière de développement durable.

Toujours selon M. Desautels, ces futurs partenariats permettront d’obtenir des retombées pour la communauté en termes de création d’emplois, de réinsertion sur le marché du travail, de revitalisation de quartiers et de protection de l’environnement. «Je dis souvent qu’une entreprise d’économie sociale, c’est une PME qui appartient à ses membres ou à sa collectivité, et qui cherche autre chose que le profit à tout prix», insiste-t-il.

Le directeur général de Jouvence, François Leduc, est convaincu que l’économie sociale représente une façon de faire différente et plus humaine que le marché traditionnel. «C’est un modèle puissant et stimulant pour notre économie, estime-t-il. Cessons de nous sous-estimer, car nous faisons partie intégrante de l’économie locale et régionale.»

Chiffres à l’appui, M. Leduc indique que son entreprise récréotouristique, en plus de préserver et mettre en valeur un site exceptionnel depuis plus de 45 ans dans le parc national du Mont-Orford, est un important organisme sans but lucratif donnant de l’emploi à 180 personnes, gérant un chiffre d’affaires annuel de 7,2 M$ et accueillant 25 000 visiteurs par année.

Information supplémentaire au www.economiesocialeestrie.ca

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des